La page Facebook du professeur Perronne suspendue... alors que de fausses pages subsistent

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

La page Facebook du professeur Perronne suspendue... alors que de fausses pages subsistent

Publié le 02/08/2021 à 16:30 - Mise à jour à 16:45
F. Froger / D6
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

La purge sur les réseaux sociaux continue. Cette semaine c’est la page Facebook de Christian Perronne qui a été suspendue, sans aucune notification, alors que de nombreuses fausses pages à l’effigie du professeur de médecine subsistent. Petite visite guidée.

 

La page du professeur Perronne comptait 93 177 abonnés très actifs sur les divers sujets médicaux liés à la crise de Covid-19.

La page a été suspendue, cependant, sur les réseaux sociaux les abonnés s’insurgent et demandent où elle est passée.

Pendant ce temps, de nombreux faux comptes de Christian Perronne, signalés à plusieurs reprises depuis août 2020, sont peu enlevés et il en reste toujours. Ce sont pourtant des faux comptes avec usurpation d’identité et surtout arnaque à la loterie....

Mais pour cela Facebook ne fait rien, et pire, indique que cela ne contredit pas leurs standards.

Par exemple, ce compte, signalé pourtant à plusieurs reprises : 

Ou encore ce compte, également maintes fois signalés : 

 

Christian Perronne déclare : « depuis un an, avec un compte créé pour cela et relié à mon téléphone, nous avons demandé des dizaines de fois le badge bleu de certification en envoyant ma carte d’identité ». Un robot répond que la page « ne respecte pas les standards » ou que « la personne n’est pas connue » 

A propos du Pr Perronne

Le Professeur Christian Perronne a été chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital de Garches. Pendant 15 ans il a été l'un des principaux conseillers en matière de santé publique de plusieurs gouvernements. Bien que faisant l'objet de plusieurs procédures administratives et judiciaires, il est toujours médecin et reste l'un des spécialistes les plus reconnus sur les virus.

Le professeur Perronne est auteur de nombreux ouvrages sur la maladie de Lyme et avait été très critique de la gestion de la crise sanitaire dans deux livress qui se sont hissés en tête des ventes chez Amazon.

Son premier opus s'intitulait : « Y-a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ? » et se présentait ainsi :

Pénurie de masques, absences de tests, manque de moyens dans les hôpitaux, comité d’experts attentiste... Vous croyez savoir ce qui s’est passé ? Un médecin réputé raconte à quel point la crise du Covid-19 a été un désastre sanitaire. Le Président ? Le Premier ministre ? Les ministres de la Santé ? Les experts ? Ils n’ont rien vu venir. Plus grave : certains savaient. Ce témoignage féroce et inquiétant est un ouvrage nécessaire sur tout ce qui n’a pas été dit.

« Un réquisitoire implacable contre la politique gouvernementale. » écrit Paris Match

Dans la suite, « Décidément, ils n’ont toujours rien compris ! » Christian Perronne persiste et signe. Après avoir été sanctionné par le pouvoir au travers d’une décharge en 24 heures de son poste de chef de service et harcelé par ses critiques, dans ce nouveau livre, le Pr Perronne va plus loin en posant plusieurs questions clés sur la crise. Le livre était ainsi annoncé :

Pourquoi ne peut-on plus débattre librement en France, notamment de tout ce qui touche à la santé publique ? Comment expliquer la survie prolongée des incompétents qui font de la lutte contre la Covid-19 un spectacle tantôt pathétique, tantôt comique ? Pourquoi le ministre de la Santé, Olivier Véran change-t-il si souvent d'avis ? Jusqu'où va l'influence de Big Pharma sur son ministère ? Au fait, d'où vient réellement cette épidémie ? La chloroquine est-elle vraiment dangereuse ? Qu'en pensent les experts en France mais aussi à l'étranger ? Un livre témoignage courageux nourri de faits précis avec plusieurs dizaines de pages de références.

Le professeur Perronne déclare à propos de la suppression :

« J'ai appris que l'on avait suspendu ma page facebook pendant mes congés. Ceci est clairement une étape supplémentaire pour faire taire les voix dissonantes alors que nous avions près de 100 000 followers et que les publications que nous faisions étaient sourcées. »

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Christian Perronne, sur le plateau de France Soir

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-