La pollution tue 1,7 million d'enfants chaque année dans le monde selon l'OMS

La pollution tue 1,7 million d'enfants chaque année dans le monde selon l'OMS

Publié le 06/03/2017 à 11:02 - Mise à jour à 11:33
©Pouzet/Sipa.
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Deux études de l'OMS (Organisation mondiale de la santé) rendues publiques ce lundi démontrent que la pollution est chaque année la cause de la mort d'1,7 millions d'enfants de moins de cinq ans dans le monde.

Deux études de l'OMS (Organisation mondiale de la santé) intitulées Un monde durable en héritage: Atlas de la santé infantile et de l'environnement et Ne polluez pas mon avenir!: l'impact environnemental sur la santé infantile publiées ce lundi 6 démontrent que la pollution est chaque année responsable de la mort d'1,7 million d'enfants de moins de cinq ans à travers le monde.

Le tabagisme passif, la consommation d'eau non potable, la pollution de l'atmosphère des foyers et le manque d'hygiène et d'installations sanitaires seraient la cause de plus d'un million de morts infantiles chaque année.

Les plus jeunes sont particulièrement vulnérables à l'air et l'eau impropres. L'asthme touche de plus en plus de bambins et les déchets électroniques mal recyclés peuvent entrainer des affections pulmonaires ou des cancers."La pollution environnementale est plus particulièrement mortelle chez les jeunes enfants. Leurs organes et leur système immunitaire en devenir, leur constitution et leurs voies respiratoires plus fragiles les rendent particulièrement vulnérables à la pollution de l'atmosphère et de l'eau" a expliqué la directrice générale de l'OMS, le docteur Margaret Chan.

Plus d'un décès sur quatre pourrait être dû à un environnement pollué chez les enfants de moins de cinq ans.

Les deux rapports de l'organisation insistent fortement sur les moyens à mettre en place par les Etats et les populations pour parer les décès "évitables"  d'ici 2030. "Investir dans l'effacement des risques environnementaux sur la santé, en améliorant la qualité de l'eau ou en utilisant des combustibles plus propres, aurait des bénéfices importants en termes de santé" est la seule solution d'endiguer ces morts qui pourraient être évitées selon Maria Neira, la directrice de la santé publique de l'OMS.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La consommation d'eau non potable et le manque d'hygiène font partie des causes de mortalité infantile.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-