La première greffe d'une tête sur un corps sera réalisée en décembre en Chine

La première greffe d'une tête sur un corps sera réalisée en décembre en Chine

Publié le 26/09/2017 à 20:36 - Mise à jour à 20:42
©AGFEditorial/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

C'est une opération chirurgicale extrême et discutable sur le plan éthique qui va se produire, du moins selon ses promoteurs, en décembre en Chine. La tête d'un homme handicapé va être "posée" sur un corps sain, qui sera donc le greffon. C'est le médecin italien Sergio Canavero, qui annonce depuis deux ans la tentative, qui a conçu le protocole qui va être utilisé.

Il devrait, comme il l'annonce depuis 2015, tenter l'opération ultime et l'annonce sur son site: le chirurgien italien Sergio Canavero a fait savoir que d'ici la fin de l'année 2017 sera tentée la première greffe de tête sur un corps (ou pour être tout à fait précis, la greffe d'un corps fonctionnel sur la tête d'un patient lourdement handicapé).

Des détails avaient déjà été dévoilés plus tôt dans l'année, mais le site Gènéthique, spécialisé sur l'actualité bioéthique confirme les faits. L'opération se déroulera en Chine, un pays a priori moins regardant sur les questions complexes que pose cette chirurgie de l'extrême qui consistera à sectionner une tête, à la garder en vie le temps de l'opération, et la transplanter sur un corps en reconnectant l'ensemble des réseaux nerveux et circulatoire. Une "prouesse" sur laquelle demeure un certain flou de la part de ce chirurgien décrié aux annonces volontiers spectaculaires.

Dans un premier temps, c'était un jeune trentenaire russe, Valery Spiridonov, tétraplégique suite à une maladie génétique, qui était pressenti pour être le patient –ou le cobaye– pour cette opération. Ce sera finalement un ressortissant chinois dont le nom n'est pas connu. L'opération sera réalisée par le docteur Xiaoping Ren de l’Université médicale de Harbin. Il suivra donc le protocole du docteur Canavero pour tenter ce geste médical inédit.

L'opération est particulièrement sensible sur le plan de l'éthique comme le rappelle Génèthique: quelle sera l'identité d'une personne dont le corps et la tête ne proviennent pas du même organisme initial? Comment, dans le cas où l'opération fonctionne, assurer la sécurité du patient dans la mesure où la greffe est irréversible et où le rejet signifie la mort? Et est-on sûr enfin que l'ensemble des conditions éthiques de base ait été respecté en Chine, un pays régulièrement éclaboussé par des scandales sur des greffes et des "donneurs" qui n'ont pas consenti au geste?

Selon Sciences et Avenir, cette opération extrême devrait, de plus, se terminer très probablement par la mort du patient en l'état actuel des connaissances, et quoi qu'en dise le docteur Canavero.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




C'est le chirurgien Sergio Canavero qui a conçu le protocole qui sera utilisé.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-