La puberté précoce chez les filles liée à des substances présentes dans les cosmétiques

La puberté précoce chez les filles liée à des substances présentes dans les cosmétiques

Publié le 06/12/2018 à 10:15 - Mise à jour à 10:22
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Selon une étude publiée mardi, la puberté précoce chez les jeunes filles serait liée à des substances présentes dans les produits cosmétiques. Cette altération de l'équilibre hormonal se déroulerait in utero.

Une étude vient s'ajouter à la liste, qui commence à être longue, de celles qui alarment la population sur les perturbateurs endocriniens. Des chercheurs américains ont fait le lien entre certaines substances contenues dans les produits cosmétiques et la puberté précoce chez les jeunes filles.

Menée à l'université de Berkeley en Californie et publiée dans Human Reproduction mardi 5, l'étude a été faite avec 340 couples mère-enfant recrutés au début des années 2000.

Les scientifiques ont mesuré l'exposition des mères à certains phtalates durant leur grossesse. Le phthalate de monoéthyle (MEP), le triclosan (TCS) et le 2,4-dichlorophénol (2,4-DCP) ont ainsi été particulièrement observés.

A voir aussi: Puberté précoce - les perturbateurs endocriniens pourraient être en cause

Le MEP se retrouve souvent dans les produits parfumés ou encore les plastiques souples. Le TCS est quant à lui présent dans certains savons, des détergents ou des dentifrices, et le 2,4-DCP est issu de la dégradation du TCS.

Les chercheurs ont ensuite suivi les enfants nés de ces grossesses jusqu'à leur puberté.

Il est apparu clairement que le doublement de l'exposition de la mère au MEP avait un impact sur la pilosité pubienne chez la fille. Elle était ainsi avancée de 1,3 mois en moyenne. Pour les deux autres substances ce sont les menstruations qui étaient avancées d'un peu moins d'un mois chez les filles des femmes ayant été doublement exposées durant leur grossesse.

Ce n'est pas la première fois qu'une étude démontre que certaines substances provoquent une altération de l'équilibre hormonal chez l'homme. Des spécialistes de l'hôpital Robert Debré à Paris étaient arrivés à cette conclusion en mai 2017.

A lire aussi:

Fertilité, puberté précoce, cancers: des causes environnementales?

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'exposition à certaines substances lors de la grossesse peu avoir des répercutions chez la fille qui peut alors développer une puberté précoce.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-