Le coronavirus en France dès la fin décembre

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Le coronavirus en France dès la fin décembre

Publié le 04/05/2020 à 11:18 - Mise à jour le 05/05/2020 à 08:17
© kenzo tribouillard / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A
Le Sars-Cov-2 circule-t-il en France depuis la fin de l’année 2019 ? Des médecins franciliens le démontrent avec des tests réalisés rétrospectivement. 
 
La question était en effet sur beaucoup de lèvres. Le chef du service de réanimation de l’hôpital Avicenne de Bobigny et un interniste de l’hôpital Jean Verdier de Bondy y répondent ce lundi. Le professeur Yves Cohen et le docteur Jean-Ralph Zahar ont en effet testé à posteriori des patients admis en réanimation pour des pneumonies en décembre et en janvier. 
 
Hospitalisé le 27 décembre
 
Et pour au moins l’un d’entre eux, le test Covid-19 sur les écouvillons alors conservés et congelés s’est révélé positif, qui plus est à deux reprises. Ce diagnostic est en outre confirmé par un scanner réalisé au moment de l’hospitalisation d’un homme de 53 ans, à la fin du mois de décembre. 
 
Difficultés respirateurs, crachats sanglants, toux, le diagnostic établi avait effectivement fait état, alors, d’une pneumonie. En poussant plus loin leur enquête, les médecins ont découvert que cet habitant de la Seine-Saint-Denis, qui n’avait pas voyagé, avait contaminé ses deux enfants.
 
Cependant, la source de la contamination pourrait être son épouse, qui travaillait juste à côté d’un stand de sushis fréquenté par de nombreuses personnes d’origine asiatique. Rien n’est encore certain, le génome du patient hospitalisé le 27 décembre est en cours d’examen pour mieux comprendre l’origine du virus.
 
Des anciens malades doutent
 
On se souvient que les premiers malades Covid-19 officiellement recensés en France l’avaient été le 24 janvier, un jeune Bordelais rentré de Chine et un touriste chinois en séjour à Paris. Les résultats de l’étude des médecins franciliens remettent donc en question la date d’arrivée du coronavirus en France. 
 
Cela n’étonne pas Michel, un cinquantenaire alsacien, qui raconte avoir été « très malade » à partir du 15 janvier, entre poussées de fièvre, essoufflement, fatigue extrême, courbatures, et autres symptômes alors mis sur le compte de la grippe. Mais, aussi un symptôme propre au Covid-19 qui n’a été identifié que des semaines plus tard, en l’occurrence la perte du goût et dans une moindre mesure de l'odorat. « Vu la date, j’excluais d’avoir souffert du Covid-19, mais là je ne suis plus certain à 100 % ».
 
Ce lundi matin, son médecin lui a confirmé ses fortes chances d'avoir en réalité souffert du Covid-19. Seuls des tests sérologiques lui permettront de lever ce doute. 
 
A lire aussi : Le manifeste de FranceSoir, les "aimants" de l'info, nos experts c'est vous!

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les tests sérologiques pourraient aider à identifier des personnes qui ont été malades avant fin janvier

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-