Le don du sang ouvert aux hommes homosexuels sans condition à partir du mois de mars

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 14 janvier 2022 - 16:36
Image
Don de sang à Tours (centre) le 21 décembre 2017
Crédits
© GUILLAUME SOUVANT / AFP/Archives
« Nous mettons fin à une inégalité qui n’était plus justifiée »
© GUILLAUME SOUVANT / AFP/Archives

À partir du 16 mars prochain, les hommes homosexuels vont pouvoir donner leur sang de la même manière que les personnes hétérosexuelles. Depuis 1983, la législation concernant le don du sang des hommes homosexuels a évolué : jusqu’en 2016, ils ne pouvaient pas le donner. Puis, sous justification d’une abstinence d’un an, les hommes homosexuels ont pu donner leur sang. Cette période d’abstinence a été ramenée à quatre mois, quatre ans après. À partir du 16 mars, ils seront autorisés à donner leur sang au même titre que les personnes hétérosexuelles.

Un nouveau questionnaire sera disponible pour les personnes donnant leur sang, avec des critères de sélection identiques pour tous les donneurs : « il n’y aura donc plus aucune référence à l’orientation sexuelle » a expliqué Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé, à l’occasion d’un point presse. Olivier Véran, le ministère de la Santé, a même tweeté jeudi soir : « Nous mettons fin à une inégalité qui n’était plus justifiée ».

Un critère de « précaution » sera présent dans le questionnaire, quant à savoir si le donneur prend un traitement pour la prophylaxie pré ou post-exposition au VIH. Si c’est le cas, le don du sang devra être reporté de quatre mois. Le questionnaire permet d’identifier des comportements à risque, incompatibles avec un don du sang (multipartenaires, consommation de drogues…)

Les réactions sont globalement positives, notamment du côté des associations ayant milité pour ce droit. Cependant, les partisans restent prudents et attendent de voir le questionnaire. Comme Lucile Jomat, présidente de l’association SOS Homophobie, qui se confie au Monde : « Si l’égalité d’accès aux dons est garantie, c’est une avancée majeure. Mais nous attendons de voir la formulation des nouvelles questions avant de l’affirmer pleinement. »

À LIRE AUSSI

Image
Des régimes de bananes sont entreposés dans le centre de conditionnement de Changy Dambas à Capesterre Belle-Eau, en Guadeloupe, le 10 avril 2018
L'État reconnaît le lien entre cancers de la prostate et pesticides
Mercredi 22 décembre, un décret a été publié au Journal Officiel, reconnaissant comme maladie professionnelle les cancers de la prostate provoqués par le chlordécone, ...
28 décembre 2021 - 19:12
Société
Image
Le siège social de Pfizer France, à Paris (14e), le 5 novembre 2021
Les premières analyses des effets secondaires du vaccin Pfizer dévoilées par la FDA
TRIBUNE — Dans de nombreux pays, la presse et certains responsables politiques parlent de « pandémie de non-vaccinés » et tentent de stigmatiser et de discriminer les ...
23 décembre 2021 - 19:10
Société
Image
L'Assemblée nationale a maintenu le statu quo concernant une différence de traitement dans le don du sang touchant les homosexuels,
Don du sang : vers la fin de la discrimination envers les homosexuels
Mercredi 9 juin, les députés ont voté un amendement mettant un terme à la différence de traitement entre les donneurs de sang hétérosexuels et homosexuels. Ces dernier...
14 juin 2021 - 19:15
Société