Le non-vacciné, cette espèce à abattre

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Le non-vacciné, cette espèce à abattre

Publié le 30/06/2021 à 20:20
FS
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): François Bonacieux, pour FranceSoir
-A +A

CHRONIQUE - Un nouvel effet secondaire de la vaccination ? La hargne envers les personnes qui ont fait le choix de ne pas se faire injecter les vaccins "géniques" semble croître et la violence verbale se déchaîne à leur encontre ces derniers jours.

Caroline Fourest avait ouvert le bal dans Marianne la semaine dernière avec ce qui ressemblait à une dernière sommation, en lâchant rien de moins qu'un "Non-vaccinés récalcitrants : notre patience a des limites". Un titre à peine atténué depuis, puisqu'il a été discrètement remodelé en "la patience a ses limites".

Thomas Porcher de son côté, veut "rendre la vie difficile" aux non-vaccinés, phrase prononcée dans l'émission "les Grandes gueules" d'hier. Tellement difficile que le compte de l'émission a supprimé le tweet qui relayait l'extrait en vidéo...

Peu après, on apprenait, hier toujours, mais sur France 2, que l'Institut Pasteur envisageait de confiner les non-vaccinés, mais pas les autres.

Le tout sur la base d'une modélisation dont il a le secret.

Voir aussi : Courbes meurtrières et modélisations de l’enfer : les chiffres tuent plus que le Covid

Sans doute inquiet d'être en reste d'une outrance, Emmanuel Lechypre, éditorialiste économique, est celui qui a frappé le plus fort, et de loin : traitant les non-vaccinés de "dangers publics pour les autres", réclamant qu'ils soient traités comme des "parias de la société", qu'ils ne "bénéficient pas des mêmes droits que les autres citoyens" et les interpellant carrément pour finir : "on vous vaccinera de force ! Je vous ferai emmener par deux policiers au centre de vaccination...", il insistait, avec une satisfaction gourmande de son effet : "Il faut aller les chercher avec les dents... Et avec des menottes s'il le faut !"


Il semblerait que l'incontournable Emmanuelle Ducros ait décidé d'enchaîner : mais au regard des saillies dont elle est capable, son "si les soignants ne veulent pas être vaccinés, ils n'ont rien à faire dans les lieux de soins" prononcé dans "24h Pujadas" sur LCI paraîtrait presque tiède... Surtout au vu de celles de ses camarades. Sans doute un moment de faiblesse.


Dessin de Frédéric Michaud, à retrouver sur son site.

Cerise sur le gâteau, c'est Apolline de Malherbe qui finissait le travail ce matin - décidément, le groupe BFM/RMC est surreprésenté dans cette séquence... En qualifiant benoîtement les abominables récalcitrants de "brebis galeuses". Rien que ça !

Certains internautes sagaces ont relevé aussitôt que par les temps qui courent, être "galeux" permettait d'obtenir de l'ivermectine, un traitement qu'ils préféreraient nettement aux injections dont la propagande officielle les tympanise continuellement.

Voir aussi : "Propagande est le mot qui me vient pour qualifier la politique de vaccination" Dr McCullough

Et comme souvent sur le sujet, c'est quasiment seul dans la classe politique que Florian Philippot s'est exprimé pour condamner sans réserve cette inquiétante dérive, citant notamment "Rhinocéros" d'Eugène Ionesco, cette fable qui met en scène les ravages du zèle conformiste qui forme progessivement et inéluctablement le terreau d'une société tyrannique.

Cette belle série s'arrêtera-t-elle ici - on ne pouvait les citer tous, mais Michel Onfray ou le docteur Matthias Wargon n'ont pas été en reste... - ou bien le concours Lépine de la bouffée totalitaire reprendra-t-il de plus belle sur les antennes de radio et des chaînes d'info cette semaine ? Sans oublier la presse écrite : le Monde qualifiait ce choix de ne pas se faire vacciner de "stratégie du passager clandestin", dans son éditorial du jour. Nous ne sommes sans doute pas au bout de nos surprises... Christophe Barbier, Laurent Alexandre, êtes-vous déjà partis en vacances ? 

Auteur(s): François Bonacieux, pour FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Cluster médiatique de ressentiment...

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-