Le sirop pour la toux nouveau remède contre les AVC et infarctus du myocarde?

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Le sirop pour la toux nouveau remède contre les AVC et infarctus du myocarde?

Publié le 09/06/2017 à 18:57 - Mise à jour à 19:01
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Des chercheurs de l'Inserm ont récemment établi qu'un principe actif présent des certains sirops pour la toux pouvait permettre de lutter contre la thrombose, et donc limiter la gravité des AVC et crises cardiaques.

Chaque année, en France, plus de 130.000 personnes sont victimes d'un accident vasculaire cérébral (AVC). Parmi tous les cas, 10% entrainent la mort et beaucoup d'autres une infirmité ou un handicap permanent. Mais des chercheurs de l'Inserm et de l'université de Caen ont peut-être trouvé un moyen pour se protéger contre l'AVC, et l'infarctus du myocarde, comme le montrent les résultats d'une récente étude qu'ils ont menée et qu'ils ont publiée dans la revue scientifique Circulation.

Et ce remède miracle serait… le sirop contre la toux. Ou plutôt un principe actif, appelé N-acétylcystéine, qui compose ces traitements de la gorge, et qui serait capable de lutter contre l'obstruction des artères par des caillots de sang. Ce qu'on appelle la thrombose et qui est à l'origine des AVC ou crises cardiaques.

Certains sirops -comme l'Exomuc, le Fluimucyl ou le Mucomyst- comportent donc de la N-acétylcystéine, qui permet de fluidifier le sang et d'évacuer le mucus, au lieu qu'il ne reste agglutiné et ne forme, donc, un caillot.

"La N-acétylcystéine est un médicament à bas coût déjà utilisé dans le monde entier contre la toux, la démonstration de ses effets thrombolytiques pourrait avoir de très larges applications pour la prise en charge des patients atteints d'AVC ischémiques ou d'infarctus du myocarde" ont écrit les chercheurs dans leurs conclusions.

Si ces résultats permettent d'espérer une grande avancée en médecine, les scientifiques vont devoir encore approfondir le sujet pour calculer réellement les effets de ces traitements, et surtout déterminer s'ils sont rapides.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Certains sirops -comme l'Exomuc, le Fluimucyl ou le Mucomyst- comportent de la N-acétylcystéine, qui permet de fluidifier le sang et d'évacuer le mucus, au lieu qu'il ne reste agglutiné et ne forme, donc, un caillot.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-