« Le test PCR va au tribunal » : au Portugal, mais aussi en Allemagne et dans de nombreux pays

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

« Le test PCR va au tribunal » : au Portugal, mais aussi en Allemagne et dans de nombreux pays

Publié le 30/11/2020 à 15:14
Unsplash
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Poursuite intentée à Berlin - infections non détectables

Traduction libre du communiqué de presse fourni par l’avocat Reiner Fuellmich par mail.[1]

« Le test PCR est suspendu comme une épée de Damoclès sur des millions d'Allemands depuis des mois. Selon le résultat, il existe un risque d’interruptions massives dans la vie quotidienne.

Ce test a maintenant trouvé son chemin vers les tribunaux : une action a été déposée auprès du tribunal régional de Berlin.

 L'argument principal : le test n'est ni adapté ni destiné à la détection d'une infection. Et cela rendrait la chaîne : test positif - infecté – contagieux- danger – ce schéma est faux.

 

Première étape : le procès en diffamation

Globalement, la plainte de 54 pages aborde le procès en diffamation contre le site Web « Volksverpetzer ». Ce dernier en tant que « vérificateurs de faits », a insulté des personnes qui se sont exprimé de manière critique à propos des mesures anti-coronavirus et les ont diffamées en les qualifiant de menteurs, d'idiots et d'extrémistes de droite.

 

Le spécialiste du poumon bien connu, le Dr. Wolfgang Wodarg, ancien chef d'un service de santé et membre du Bundestag et du Conseil de l'Europe est concerné. Rappelons

Qu’avec la grippe porcine, il a exposé les machinations de l'industrie pharmaceutique en 2010 et a probablement sauvé d'innombrables personnes du mal. Malheureusement, des centaines d'enfants vaccinés malgré sa mise en garde souffrent maintenant de narcolepsie[2].

 

Début 2020, le Dr Wodarg a reconnu des parallèles inquiétants entre ce qui s'est passé alors et le Covid19 aujourd'hui.  

 

Stratégie globale des avocats allemands

Cette action en diffamation n'est qu'une partie d'une stratégie plus globale : il s'agit essentiellement d'exposer l'utilisation incorrecte et abusive du test PCR.

"Nous voulons faire d'une pierre deux coups ", a expliqué l'avocat de Göttingen, Dr. Reiner Füllmich, dans le bureau duquel la plainte a été rédigée sur la base des travaux préliminaires du Comité Covid19 de Berlin. Le lien est Wodarg, qui a également critiqué les tests.[3]

 

« Le test PCR inadapté est la pierre angulaire de toute la débâcle liée au coronavirus. Cette pierre doit être brisée pour que tout le château de cartes s'effondre finalement », a déclaré Füllmich, expliquant le but réel du procès.

« Le test PCR est inadapté pour déterminer une infection » - c'est la conclusion unanime de plusieurs scientifiques de la pratique clinique et de la recherche quotidienne.

 

En juillet, un groupe d'avocats composé de Viviane Fischer, Dr. Justus Hoffmann, Antonia Fischer et Dr. Fuellmich a fondé le « Comité d'enquête sur la gestion du Covid » de Berlin et a par la suite, invité toute une armada d'experts de divers domaines spécialisés pour découvrir le contexte de la crise. Le test PCR a été discuté encore et encore.

 

Les experts ont confirmé que le test PCR n’es[nd1] t pas adapté pour poser le diagnostic de Covid19. Ce jugement critique est confirmé par le CDC - la plus haute autorité sanitaire américaine. Le test PCR recherche des extraits de virus.

Le CDC a déclaré : "La détection de l'ARN viral peut ne pas indiquer la présence d'un virus infectieux ou ni que le COVID-19 est l'agent causal des symptômes cliniques."

L'agence conclut qu’une grande proportion de décisions lourdes sont très probablement   basées sur des résultats de tests incorrects ".

 

Même certains membres de l'industrie pharmaceutique avouent la supercherie. Dr. Mike Yeadon, ancien directeur et scientifique en chef du géant pharmaceutique Pfizer, aurait déclaré : "Ce test est fatalement défectueux et doit être retiré immédiatement.

" Les tests sont à environ 90% de faux positifs. Ils seraient « utilisés uniquement pour créer la peur ».

Une évaluation similaire vient du Canada : le professeur de médecine Roger Hodgkinson a récemment déclaré lors d'une audition au Parlement à Ottawa : « je tiens à souligner que je suis actif dans l'industrie du dépistage du COVID et que des résultats de tests positifs ne signifient pas une infection clinique. Cela ne fait que susciter l'hystérie publique. »

Le risque pour les moins de 65 ans de mourir du COVID-19, est inférieur à un pour 300 000 personnes.

 « Il y a une hystérie publique totalement infondée qui est menée par les médias et les politiciens. C'est la plus grosse fraude jamais commise contre un public sans méfiance. "

L'inventeur du test PCR, le lauréat du prix Nobel Kary Mullis, décédé en 2019, avait souligné à plusieurs reprises que le test PCR ne peut diagnostiquer une infection virale.

 

Même le virologue en chef allemand Christian Drosten, développeur du test PCR pour COVID-19, avait déclaré dans le « Wirtschaftswoche » en 2014 que le test PCR testerait positif également des personnes saines et non contagieuses.

Depuis mi-janvier 2020, cependant, le « test Drosten » est l'outil utilisé pour évaluer les « personnes infectées ». Une contradiction flagrante.

En outre, la plainte indique clairement que lors du développement du test Drosten PCR, qui a été vendu des millions de fois aux États-Unis sur la base de la recommandation de l'OMS, des erreurs flagrantes ont été commises.

 

Stratégie plus gobale

 « Ce procès n'est que le premier pas vers une stratégie encore plus large », a expliqué l'avocat Füllmich.

« Toutes les mesures, du confinement - avec des conséquences économiques et psychologiques dévastatrices - au déclin de l'éducation, de l'art et de la culture et à l'obligation de porter un masque, reposent sur ce test inadapté ».

Pour l'avocat, la crise du coronavirus est une « pandémie à étages » qui constitue également une menace pour la démocratie et la liberté d'expression. Tout cela doit être traité dans le cadre juridique et les responsables doivent rendre des comptes.

 

Füllmich travaille en étroite collaboration avec les autres avocats du comité Corona Viviane Fischer, Dr. Justus Hoffmann et Antonia Fischer, leurs conseillers médicaux Prof. Dr. Ulrike Kämmerer et Dr. Wolfgang Wodarg et leur conseiller juridique, le Prof. Dr. Martin Schwab[4].

 

 Il existe également une coopération étroite avec des cabinets d'avocats renommés aux États - Unis – dont le groupe d'avocats dirigé par Robert F. Kennedy, jr. et sa défense de la santé des enfants - [5] et le Canada. Les premiers procès y sont attendus ces jours-ci.

 

L'Autriche est également dans les starting-blocks avec un procès avec le même contenu. Un tribunal portugais a récemment levé les mesures de quarantaine en raison du test PCR inadapté, car il s'agissait d'une "détention sans fondement factuel".[6]

« Sur la base des données que nous avons méticuleusement collectées, tout avocat peut désormais travailler ici en Allemagne et à l'étranger », a déclaré Füllmich.

Cela s'applique à la fois à une attaque contre les tests PCR et aux poursuites judiciaires contre d'autres médias coupables de diffamation de personnes ayant une attitude critique La valeur en litige du procès contre le « peuple perfide » est de 250 000 euros. »

 Ce communiqué de presse a été commenté dans la presse. Nous vous proposons ici quelques extraits d’une interview de Maitre Fuellmich de début Novembre dans la presse en langue allemande. Notons que la presse française a oublié cette étape très importante de la lutte contre la manipulation des peuples à travers la pratique de tests PCR à grande échelle sans obligation des laboratoires de communiquer le nombre de cycles d’amplification utilisé (et même interdiction de le transmettre aux patients).

 Informer les français sur cette arnaque qui encore en ce jour les conduit à être interdits de visite dans les EHPAD, à se voir isoler sur injonction des ARS dont on attend les documents légaux leur permettant de persécuter des cas dits contacts, à fermer leur échoppe ou à abandonner leurs élèves sous prétexte d’un cas … On a dans la foulée oublié que les cas ne sont en aucun cas  des malades, et que les asymptomatiques ne sont pas contagieux comme l‘a avoué une représentante de l’OMS dès juin et cela a été confirmé récemment dans un article de Nature.

 

L’interview avec Dr. Reiner Füllmich a eu lieu début novembre 2020. Il a été publié le 11 novembre 2020 dans le Fuldaer Zeitung imprimé et également le 11 novembre 2020 dans une version légèrement abrégée en ligne sur fuldaerzeitung.de

Extraits de cette interview en traduction libre « Critique sévère du confinement de la covid19 : l'avocat Reiner Füllmich attaque le virologue Drosten et le patron du RKI Wieler parVolker Nies[7]

Recours collectif aux États-Unis et procès devant les tribunaux allemands : l'avocat de Göttingen Dr. Reiner Füllmich (62 ans) réclame des dommages-intérêts pour les entreprises qui ont subi des pertes en raison du confinement lié au covid.

Monsieur Füllmich, vous représentez des entreprises qui ont subi des pertes en raison des exigences de la crise Covid19. Qui poursuivez-vous avec votre équipe ? 

« Nous accusons ceux qui disent que le test PCR permet de diagnostiquer les infections. Ce sont avant tout le virologue Prof. Dr. Christian Drosten et Lothar Wieler, président de l’Institut Robert Koch (RKI) ».

 « Les poursuites visent également les politiciens qui se sont appuyés sur les conseils de Drosten et Wieler.  Au tribunal, nous demanderons pourquoi les politiciens n'ont pas également entendu d'autres experts - tels que le lauréat du prix Nobel et le professeur de Stanford John Ioannidis : selon lui, le virus est beaucoup moins dangereux que Drosten et le RKI le prétendent. Il a calculé que 0,14% des patients atteints de Corona meurent. Cela signifie que le coronavirus n'est pas plus dangereux que la grippe. »                    

 

Les restrictions ont été ordonnées par les gouvernements fédéral et des États. Pourquoi ne les poursuivez-vous pas ?

« Nous voulons que les personnes responsables - droit civil et pénal - soient responsables dans tous les cas. Nous commençons là où nous sommes sûrs de réussir ». 

De quoi accusez-vous les experts médicaux ?

« Si nous pouvons prouver à MM. Drosten et Wieler devant le tribunal qu'ils ont délibérément menti, alors il y a des dommages immoraux intentionnels selon l'article 826 BGB. Lors de l’obtention des preuves, les politiciens devront bien entendu également répondre ».      

 Question du journaliste : même si les conseils de Drosten et Wieler étaient erronés, ils ne sont pas responsables du confinement. 

« La politique de confinement du Conseil de Drosten et Wieler est familière. Les deux ont fait deux fausses déclarations : ils disent que s’il y a une infection asymptomatique - des personnes sans signe de maladie- elles pourraient propager le virus - et l'infection peut être détectée par les tests PCR.

Les personnes qui diffusent ces fausses déclarations en sont responsables. Nous sommes devant la cour et prouvons que les tests PCR ne sont pas appropriés pour détecter une infection. »                       

 Question : l'Institut Robert Koch explique que la précision du test PCR est de près de 100% s'il est effectué et évalué correctement.

 Réponse de R F : « Mais il s'agit de la bonne utilisation. Dans le processus du test PCR, des traces du génome du virus sont reproduites - dans de nombreux cycles. En Allemagne, tous les tests sont évidemment ajustés à des valeurs élevées sur un grand nombre de cycles afin de produire autant de résultats positifs que possible.  

Cependant, un résultat positif ne signifie pas que la personne affectée est toujours contagieuse. Même les composants génétiques d'une grippe antérieure peuvent conduire à un résultat positif. »      

 Q : le problème est le nombre élevé de cycles dans l'analyse ?

 R : « Entre autres choses. Le "New York Times" rapporte que la majorité des vrais résultats de PCR « faux positifs » aux Etats-Unis sont basés sur des valeurs de cycles aussi élevées. Là, il est discuté de rejeter généralement les tests avec plus de 30 cycles. Le département de la santé de Francfort discute maintenant complètement correctement dans le but de tout ignorer à partir de 25 cycles. »      

 

Cela signifie ?

« Si le danger du coronavirus est de 0,14%, donc au niveau de la grippe, et que les tests PCR sont pour la plupart faux positifs, alors le covid est transformé en une maladie très dangereuse, ce qui n'est pas la vérité.

 Les tests PCR ne sont évidemment qu'un outil de panique ».           

 Q : encore une fois : le RKI dit que le test PCR est extrêmement précis lorsqu'il est effectué correctement.

 « Alors pourquoi ne pas faire les tests correctement ? Alors pourquoi Drosten, contre son propre jugement, fait-il 45 cycles ? Pourquoi, contre un meilleur jugement, une seule séquence de gène est-elle généralement examinée - et non six, comme l'ont suggéré les Chinois ?  Leur méthode est beaucoup plus précise, mais c'est évidemment le but dans le monde occidental de produire autant de cas positifs, mais de faux positifs que possible. Cette pandémie est une pandémie de tests. »           

Q : si les résultats positifs sont pour la plupart faux et que Coronavirus est aussi dangereuse que la grippe, comment se produisent les nombreux décès - en Italie, en Espagne, aux États-Unis ?

« Ici, en Allemagne, il n'y a aucune surmortalité d'une année sur l'autre. Cela est également dû au bon système de santé. En ce qui concerne les pays étrangers, la question du lien de causalité ne doit en aucun cas être simplifiée.

Abus dans le système de santé, traitements médicaux excessifs prescrits par peur[8] et population particulièrement âgée en Italie - vous ne pouvez pas simplement tout attribuer au danger d'un virus sans examiner plus en détail les circonstances.

Mais il fallait évidemment des photos de panique pour garder la population sous le choc et empêcher quiconque de poser des questions. Ces images d'horreur venaient de Bergame et de New York. J'étais aux États-Unis à l'époque. J'y vis partiellement et je suis autorisé à pratiquer le droit en Californie ».        

 

 Qu'avez-vous entendu là-bas ?

« Mon ami Wolfgang Wodarg, pneumologue et ancien membre du SPD du Bundestag, entretient d'excellentes relations avec les médecins de New York. Certains hôpitaux n’étaient pas surpeuplés du tout. [9]

Le navire-hôpital de 1 000 lits envoyé par les militaires était occupé par 20 ou 30 patients. Les hôpitaux touchés souffrent chaque année pendant la saison grippale de conditions que le professeur Ioannidis a qualifiées de « zone de théâtre de guerre ».

 

Comment le nombre élevé de morts s'est-il produit ?

« Cette question a également un contexte complexe. À cause de la panique, des gens se sont précipités dans les hôpitaux qui, autrement, auraient guéri une petite infection à domicile. Dans les salles, ils peuvent avoir été infectés par des germes hospitaliers, ou ils ont été traités à des doses excessivement élevées avec des agents tels que l'hydroxychloroquine, qui ont pu augmenter la mortalité - en particulier chez les personnes de couleur qui souffrent souvent de favisme et ne peuvent donc souvent pas tolérer ce médicament.

Beaucoup trop de patients en Italie et à New York ont également été connectés à des respirateurs à un stade très précoce, ce qui peut être mortel s'ils sont utilisés pendant de longues périodes »                  

Mais il y a eu non seulement de nombreux décès par corona à New York, mais partout aux États-Unis - 240 000 à ce jour.

« 330 millions de personnes vivent aux États-Unis, dont environ 7 300 meurent chaque jour, cela ne doit pas être oublié. Sur les 9,9 millions de personnes testées positives, environ 0,2% sont décédées. Cependant, il n'est pas précisé ici s'ils sont morts avec ou de covid. Le nombre absolu peut être effrayant car il n'est pas lié à d'autres décès ».   [10]

 

Quand souhaitez-vous intenter une action en justice ?

« Cette semaine[11]. Aux États-Unis, notre équipe travaille avec l'avocat Robert F. Kennedy et son équipe.   Bob Kennedy et moi nous sommes rencontrés pour la première fois le 29 août à Berlin, lors de la manifestation contre les mesures liberticides en Allemagne. Il n'y avait pas un mot dans les médias grand public alors qu'un Kennedy y assistait ! Les médias ont parlé de 30 000 à 40 000 participants, mais on sait que c'était plus près d'un million. »     

 

Pourquoi poursuivez-vous aux États-Unis ?

« En Amérique, il est beaucoup plus facile pour un grand nombre de plaignants de mettre en commun leurs intérêts dans un recours collectif. Il n'y a rien de tel en Allemagne. Le droit de preuve est également plus équitable aux États - Unis lorsqu'un consommateur poursuit une puissante société ».     

 

Qui sont les plaignants ?

« Il existe plusieurs recours collectifs. Les plaignants sont principalement des entrepreneurs américains qui réclament l’indemnisation des dommages subis. Au cours du procès, les plaignants diront qu'il y a des millions d'autres victimes dans le monde. Ils demanderont à toute personne lésée par les tests et les confinements de la même manière qu'elle soit admise en tant que plaignant. Les entreprises allemandes aussi ».           

 

Devant quel tribunal américain souhaitez-vous poursuivre ?

« Cela sera décidé dans quelques semaines. Mais d'abord, nous frappons ici en Allemagne. Les constatations de fait nous utilisent alors également aux États-Unis ».    

 

Où voulez-vous intenter une action en Allemagne ?

« Nous poursuivons les responsables devant les tribunaux lorsque cela est possible. L'accusation permet d'intenter une action en dommages-intérêts devant les 200 tribunaux allemands, et cela va se produire maintenant. Nous représentons des entreprises qui disent : cela suffit, je veux savoir, et les coûts n'ont pas d'importance ».     

 

Voulez-vous demander une indemnisation au tribunal ou poursuivez-vous un objectif politique ? 

« Pour moi, il s'agit des deux : nous sommes un groupe de plus de 100 avocats. À l'origine, nous y sommes allés pour les dommages. Mais la question de la responsabilité politique est au moins aussi importante. » 

Concernant la demande de dommages-intérêts, les procédures peuvent durer des années. Nous pensons que le cap sera fixé dès le début. Les tribunaux étudieront les preuves, au sujet de la question : que sont vraiment ces tests PCR ? »

Nous supposons que les choses bougeront très vite si, par exemple, le lien entre Christian Drosten et l'entrepreneur Olfert Landt est discuté en public. »      

 

Le 2 novembre, le tribunal de district de Dortmund a déclaré les restrictions liées au covid invalides car fondées sur une ordonnance du gouvernement et non sur une loi du Bundestag. Comment évaluez-vous le jugement contre lequel le procureur a déjà porté plainte ?

« C'est un très bon jugement. Il  est sur la même ligne que la cour Constitutionnelle d'Autriche et de nombreux tribunaux américains

Le gouvernement peut prendre pour quelques jours des mesures d'urgence.

 Des durées plus plus longues, comme nous l'avons fait et nous le faisons actuellement en Allemagne, ne peuvent être décidées que par le législateur. Il y a un débat public - même au - delà des questions immédiates : Que fait un masque, et que montre un test PCR ?       

Le Bundestag souhaite désormais clarifier la loi sur la protection contre les infections : les décisions que l'État peut ordonner doivent être déterminées plus précisément.  Cela arrive trop tard, mais au moins il y a maintenant une discussion sur ce que l'État peut et ne peut pas ordonner. »   

 

Y aura-t-il vraiment une discussion ouverte ?

« Ce qui est visible en surface n'est pas tout à fait la réalité. Les deuxième et troisièmes couteaux des groupes politiques ont une vision très différente. Nous avons reçu des signaux de nombreux membres du Bundestag pour la CDU / CSU et le SPD, y compris les Verts, et bien sûr l’AfD. Les députés nous demandent n'y a-t-il pas d'alternative au confinement ? À quel point la puissance de la première ligne est encore grande, cela reste à voir. »    

Voici un feuilleton très intéressant à suivre, si comme l’espère R. Fuellmich, la dénonciation de l’arnaque des tests PCR sur lesquels les confinements et toutes mesures liberticides reposent, entraine l’effondrement du château de cartes. Informons car la peur doit disparaitre en même temps que les tests PCR avant que les gouvernants au service du vaccin ne trouvent un moyen de les remplacer pour poursuivre leur entreprise de panique.   Remercions les avocats de la commission extraparlementaire allemande qui a initié les enquêtes auprès des experts internationaux en vue d’un Nuremberg du Covid19 et stimulé les juristes internationaux pour mettre en évidence la supercherie des tests Covid et des mesures dramatiques qui en ont découlé et ruiné dors et déjà des milliers, voire millions de personnes dans le monde.  Diffusons leurs travaux afin que la tricherie ne soit plus cachée et que les citoyens du monde cessent d’avoir peur, et retrouvent leurs forces pour défendre leur liberté.

 

La vidéo de l’avocat Reiner Fuellmich (liens dans le premier article sur le Nuremberg du covid vidéo YouTube) a été censurée par YouTube. Son discours, dans lequel il décrit les mesures Corona comme un « crime contre l’humanité », a été partagé 670 000 fois sur YouTube - la version anglaise encore plus d'un million de fois.

 

[1] Our reference (always indicate) Date Z-99/20-rf/nw23.11.2020 Wodarg, Dr Wolfgang./. Kreißel, Philip Plainte du Dr. med. Wolfgang Wodarg, Wiesenweg 40, 24646 Gardien - Demandeur - représenté par : Rechtsanwälte Dr. Fuellmich & Associates, Senderstrasse 37 à 37077 Göttingen contre Philip Kreißel, [adresse] - Défendeur - pour omission, révocation et compensation monétaire. Montant provisoire du litige : 250.000 € Nous nous désignons comme représentants du plaignant

[2] En France au moins 800 enfants dont les familles ont bien du mal à se faire indemniser.

[3] Nous avons signalé en octobre le projet de Nuremberg 2 contre les responsables de cette fausse pandémie et des conséquences économiques, psychiques sociales tragiques.

Nuremberg-Covid : les confinements furent inutiles, et le demeurent (3)

Nuremberg-Covid : un crime contre l'humanité qui doit être jugé !

Vers la mise en place d'un Nuremberg du Covid – site ripostelaique.com 

[4] Kurzbericht_Corona-Ausschuss_14-09-2020-1-4.pdf   voir leurs informations sur leur site

[5] Pandemic Exposes How Science Is Suppressed for Political, Financial Gain • Children's Health Defense

[6] Les implications capitales de la jurisprudence portugaise concernant les tests PCR (francesoir.fr)

[7] „WERKZEUG ZUR PANIKMACHE“

Harsche Kritik an Corona-Lockdown : Anwalt Reiner Fullmich greift Virologen Drosten und RKI-Chef Wieler an

[8]  Penser aux morts de Rivotril dans les EHPAD et à l’interdiction aberrante de l’usage de l’hydroxychloroquine par le ministre de la santé en France. Le chiffre de morts de Rivotril serait au moins de 10000 morts et les décès sont aussi en rapport avec les abandons de soins des maladies chroniques ou non détectées pendant les confinements et les semaines qui ont suivi (infarctus, accidents vasculaires cérébraux, cancers non traités et non dépistés etc.

 Non aux reconfinements mortifères, même locaux ! – Docteur Nicole Delépine (nicoledelepine.fr)

[9] Rappelons qu’en France malgré les transferts théâtraux en avion ou TGV de quelques patients, les cliniques privées étaient vides dans tout le pays, interdites de soins normaux par le plan Blanc imposé par Edouard Philippe quelques jours avant le confinement (réservées aux urgences jugées telles par les ARS et non le chirurgien ou le malade) et qu’on ne leur envoyait aucun malade covid19 sauf à quelques exceptions. A noter qu’actuellement les cliniques privées ont dû à nouveau annuler de nombreux malades sur ordre des ARS alors que la pseudo deuxième vague est finie et que les services hospitaliers ne sont pas saturés.

[10] Notons que le CDC américain a récemment avoué que seulement 6 % des patients classés morts de covid sont réellement morts à cause du Covid. En France même le ministre a avoué récemment devant le sénat qu’il était difficile de faire la part de décès dus au covid ou associés au covid.

[11] De fait la plainte a été déposée le 23 novembre 2020  Klage des Dr. med. Wolfgang Wodarg, Wiesenweg 40, 24646 Warder – Kläger – Prozessbevollmächtigte: Rechtsanwälte Dr. Fuellmich & Associates, Senderstrasse 37 in 37077 Göttingen gegen Philip Kreißel, [Anschrift] – Beklagter – wegen Unterlassung, Widerruf und Geldentschädigung. Vorläufiger Streitwert: € 250.000 Wir bestellen uns zu Prozessbevollmächtigten des Klägers.

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le test PCR va au tribunal

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-