Les cancers des riches et les cancers des pauvres

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Les cancers des riches et les cancers des pauvres

Publié le 07/02/2017 à 11:53 - Mise à jour à 11:59
©Patrick Hertzog/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les cancers des voies respiratoires et du col de l’utérus sont plus fréquents chez les classes défavorisées en France. C'est ce qu'observent des chercheurs de l'Inserm dans une étude publiée ce mardi.

Le niveau de vie influence la santé: le milieu socio-économique impacte la probabilité de développer certains cancers plutôt que d'autres. Dans une étude publiée par l'agence sanitaire Santé Publique France ce mardi 7, des chercheurs estiment ainsi que près de 15.000 cas de cancer pourraient être évités chaque année en France par une amélioration des conditions de vie et de la santé des populations les plus défavorisées. L'étude porte sur 189.144 personnes, dont 78.845 femmes, qui ont eu un cancer entre 2006 et 2009 et habitant dans l'un des 16 départements français disposant d'un registre des cancers. 

Ainsi les classes populaires sont plus facilement atteintes par les cancers des voies respiratoires et du col de l’utérus: "La part des cas de cancers attribuables à la défavorisation sociale était la plus importante pour les cancers du larynx (30,1 %), des lèvres-bouche-pharynx (26,6 %) et du poumon (19,9 %) chez l’homme, et pour les cancers des lèvres-bouche-pharynx (22,7 %) et du col de l’utérus (21,1 %) chez la femme".

Joséphine Bryère, chercheuse à l'Inserm et co-auteure de l’étude explique que "si demain toute la population avait le niveau socioéconomique de la catégorie la plus favorisée en France, on réduirait le nombre de cancers du poumon et du col de l’utérus d’environ 20%". Et d'ajouter que"15.000 décès seraient ainsi évités chaque année. C’est énorme!".

En revanche, le mélanome, les cancers de la prostate, des testicules, des ovaires et du sein sont plus fréquents dans les zones aisées. Pour les cancers de la prostate et du sein, cette surreprésentation "est sans doute très liée aux pratiques de dépistage, plus fréquentes dans ces milieux". 

Pour les chercheurs, la lutte contre les inégalités, qui passe notamment par des politiques dédiées en matière d'éducation, d'urbanisation, de transports et d'emploi, pourraient aider à agir sur ces tendances.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le milieu socio-économique impacte sur la probabilité de développer certains cancers plutôt que d'autres.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-