Les chocs toxiques liés aux règles sont en augmentation

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 20 octobre 2016 - 17:10
Image
Des tampons.
Crédits
©Tampax/Facebook
Les scientifiques espèrent collecter 1.000 tampons usagés afin de poursuivre leur enquête sur les chocs toxiques.
©Tampax/Facebook
Les chocs toxiques ont augmenté en France. Le nombre de cas recensés est passé de 5 à 22 de 2004 à 2014. Pour comprendre ce phénomène, le Pr. Gérard Lina du centre national de référence des Staphylocoques des Hospices civils de Lyon, a enquêté.

Le risque de syndrome du choc toxique (SCT) a augmenté en France, la maladie qui avait disparu a refait surface dans les années 2000. Les hôpitaux français ont recensé de plus en plus de cas du SCT, jusqu'à 24 en 2014. Le Pr Gérard Lina du centre national de référence des Hospices civils de Lyon, a observé la nette augmentation. Il a lancé une collecte de tampons usagés.

Une souche de la bactérie Staphylocoque doré est responsable du choc toxique. Naturellement présente chez certaines personnes, le développement de cette bactérie en grande quantité va libérer la toxine. La plupart des personnes ont développé des anticorps contre cette toxine. Mais les protections hygiéniques notamment les tampons peuvent déclencher ce phénomène rare.

Seules 1% des femmes sont porteuses de la bactérie. Si la femme porte un tampon, "au moment des règles, le fluide menstruel va être au contact de ce staphylocoque dans le vagin", si la protection est un tampon "le fluide est bloqué, il va rester au chaud. C'est donc un milieu de culture formidable pour cette bactérie, elle va se mettre à produire une toxine (TSST-1) qui va passer dans les sang", a expliqué Pr. Gérard Lina lors d'une conférence de presse.

L'industrie des protections périodiques a refusé de lever le voile sur la composition des protections notamment le tampon. La capacité d'absorption d'un tampon fait qu'il est porté plus longtemps, mais il est important de ne pas le garder plus de quatre heures car plus la durée s'allonge plus les risques de proliférations de bactérie sont en augmentation.

"Certaines bactéries pourraient apaiser la virulence du staphylocoque ou être capable au contraire de l'exacerber", a déclaré Pr. Lina, avant d'ajouter mais "nous n'en savons pas plus pour l'instant". 

En 2015, une pétition pour connaître la composition des tampons avait été lancé par une étudiante de 19 ans avait recueilli 40.000 signatures. Cela faisait suite au décès d'une jeune mannequin américaine après avoir contracté le syndrome du choc toxique.

Le magazine 60 millions de consommateurs avait également pointer la présence de résidus "potentiellement toxiques" dans les tampons et protections féminines, dans un numéro de mars 2016.

Les scientifiques espèrent collecter 1.000 tampons usagés afin de poursuivre leur enquête. Les volontaires doivent se rendre sur le site, ou envoyer un mail à Gérard Lina pour qu'un kit leur soit délivré pour envoyer le tampon. 

 

À LIRE AUSSI

Image
Des tampons.
Tampons : des résidus potentiellement toxiques détectés
Selon le magazine "60 Millions de consommateurs", des traces de résidus "potentiellement toxiques" ont été détectés dans les tampons et protections féminines. Au vu de...
23 février 2016 - 08:40
Société
Image
Des tampons.
Tampax : une pétition pour connaître la composition des tampons
Suite à l’amputation de la jambe d’une Américaine potentiellement causée par un composant des tampons hygiéniques Tampax, une étudiante française de 19 ans a lancé une...
29 août 2015 - 14:01
Société
Image
Des tampons.
Argentine : la majorité des tampons contiendraient des pesticides
Des chercheurs d’une université argentine affirment avoir trouvé des traces de glyphosate, un herbicide puissant, classé cancérogène par l’OMS, dans la plupart des tam...
28 octobre 2015 - 17:31
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Hollande
François Hollande, président belliqueux, mais adepte du scooter
Entre théories politiques floues, promesses électorales non tenues et un penchant pour l'action militaire “à mi-chemin", François Hollande aura été plus souvent à la t...
13 juillet 2024 - 12:16
Politique
19/07 à 17:30
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.