Des psychologues s’alarment de l’impact du port du masque sur l’apprentissage de la parole chez les enfants

Des psychologues s’alarment de l’impact du port du masque sur l’apprentissage de la parole chez les enfants

Publié le 10/03/2021 à 10:36 - Mise à jour à 11:55
Unsplash
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Que cela soit à la crèche, avec leurs “nounous” ou assistantes maternelles, les enfants de 0 à 3 ans voient actuellement leurs efforts pour apprendre à parler et à décoder le langage corporel considérablement affectées par la généralisation du port de masques. Des psychologues ont signé lundi une tribune dans le Figaro pour alerter des conséquences du port du masque sur divers aspects du développement des enfants.

L’acquisition du langage et de la sociabilité sont en péril

Des eminences de la neuropsychiatrie comme Boris Cyrulnik , président de la commission pour les « 1 000 premiers jours » , ont signé ce texte qui plaide pour une vaccination prioritaire du personnel de la petite enfance et sur l’instauration de moments sans masque à l'extérieur.
“Priver le bébé de plus de la moitié du visage de son interlocuteur plusieurs heures par jour entraîne un risque d’incompréhension relationnelle”  expliquaient Célia du Peuty, psychologue clinicienne, APHP et Anna Cognet, psychologue clinicienne, enseignante à l’École des Psychologues Praticiens dans une autre tribune publiée en mars 2020 . L’altération de l’identification des émotions, l'insécurité, une entrave dans le développement de la communication orale, ou même une tendance à l’immobilité du visage peuvent être des conséquences liées à ce phénomène.

Quelles alternatives?

Ces professionnels proposent notamment de réduire le temps de port du masque du personnel, tout en maintenant une distance de sécurité suffisante  afin que les enfants puissent identifier et associer un visage connu à un visage masqué, à une voix, observer des mimiques, des sourires, imiter les mouvements des lèvres, etc. Le port de masques transparents pourrait aussi pallier ce risque de sous-développement chez les plus petits.
 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des psychologues ont signé lundi une tribune pour alerter des conséquences du port du masque sur divers aspects du développement des enfants.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-