Les séquelles du Covid-19, des séquelles durables mais jusqu’à quand ?

Les séquelles du Covid-19, des séquelles durables mais jusqu’à quand ?

Publié le 15/09/2020 à 07:43
Christophe SIMON / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Certains patients affectés par une forme peu sévère du Covid-19 présentent des séquelles persistantes ou résurgentes, des mois après leur guérison.

Bien que les hôpitaux doivent faire face à une nouvelle hausse des hospitalisations liées au Covid-19, ils doivent aussi faire face à une explosion d’un autre type de consultations : les patients contaminés par le virus et se plaignant de séquelles des mois après leur guérison.

Des symptômes post-covid, qui se multiplient

Partout en France, les soignants confirment l’afflux de ces patients, venus pour des symptômes post-Covid. Certains établissements ont même créé des services dédiés comme l’unité »Réhab Covid » de l’hôpital Foch (Suresnes dans les Hauts de Seine). Si les médecins restent impuissants à définir ces séquelles et par conséquent leur origine et leur durée, ils s’accordent en revanche à définir le portrait type des patients concernés :

  • Des femmes majoritairement,
  • Affectés par une forme peu sévère n’ayant nécessité ni hospitalisation et encore moins de réanimation

Et ces séquelles se traduisent sous de multiples symptômes, comme des douleurs thoraciques, un essoufflement, des maux de tête, des palpitations, des vertiges, …

Des séquelles à long terme ou une résurgence du virus ?

Le corps médical ne parvient pas à expliquer ces séquelles, et à répondre à la question que tous les patients se posent : ces séquelles sont-elles définitives ?

Les professionnels de santé considèrent que 10 % des personnes ayant fait une forme peu sévère du Covid-19 pourraient être concernés.

Le problème est donc d’importance. Plusieurs études d’ampleur sont d’ores et déjà prévues pour répondre à toutes ces interrogations, dont une, « Cocolate » (à partir d’octobre prochain), comportera un volet psychologique et psychiatrique. Il faut, pour certains professionnels, étudier le « stress post-traumatique » vécu par ses patients.

Tous les professionnels espèrent avancer sur le sujet, afin de pouvoir proposer des traitements efficaces. Car aujourd’hui, à part apaiser les symptômes, aucun traitement n’existe pour ces patients du Covid-19 au long cours.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les hôpitaux doivent faire face à des patients souffrant de séquelles persistantes

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-