LSD: sous son emprise, le cerveau fonctionne comme celui d'un enfant

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 13 avril 2016 - 17:58
Image
Les différents lobes du cerveau.
Crédits
©Allan Ajifo/Flickr
Les effets du LSD sur le cerveau ont été observés pour la première fois.
©Allan Ajifo/Flickr
Pour la première fois, des scientifiques ont observé le fonctionnement du cerveau lorsqu'il est exposé au LSD, l'une des drogues hallucinogènes les plus puissantes. Selon les conclusions de cette étude, cette substance augmente les connexions entre plusieurs zones du cerveau.

C'est une avancé de taille. Pour la première fois, des scientifiques ont pu observer les effets du LSD sur notre cerveau grâce aux avancées réalisées dans le domaine de l'imagerie médicale. Ainsi, sous l'emprise de cette drogue, qui est l'une des plus puissantes aux effets hallucinogènes connues à ce jour, certaines zones de notre cerveau, qui ne communiqueraient pas ou peu entre elles en temps normal, seraient d'avantage connectées. Pour les scientifiques, la consommation de ce type de drogue permettrait donc de "décloisonner" notre cerveau, ce qui lui permettrait de fonctionner "librement et sans contrainte comme celui des enfants".

"Normalement, notre cerveau est composé de réseaux indépendants qui séparent différentes fonctions spécifiques, comme la vision, l'ouïe ou le mouvement. Sous LSD, la séparation de ces réseaux se brise et on obtient un cerveau plus intégré, plus unifié", a ainsi expliqué Robin Carhart-Harris, co-responsable de l'étude dont les résultats ont été publiés lundi 11 dans la revue scientifique PNAS.

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont réuni 20 volontaires en bonne santé qui avaient déjà fait l’expérience d’une drogue hallucinogène au moins une fois dans leur vie. Un premier groupe a reçu un placebo, tandis que l'autre une dose modérée de 75 microgrammes de LSD. Les chercheurs ont ensuite scanner leur cerveau pour voir comment la drogue altère ses fonctions. Grâce à ces examens, ils ont également pu analyser ce qui s'y passe lorsque les volontaires expérimentent des hallucinations visuelles. Concrètement, le cortex visuel, qui traite au quotidien les stimulations visuelles, accroît sa connectivité avec d'autres régions du cerveau sous l'emprise de cette drogue.

Pour les chercheurs, cette découverte est une "avancée importante dans la recherche scientifique sur les drogues psychédéliques qui va dans le sens d'un l'intérêt croissant de leur valeur thérapeutique". A terme, ces conclusions pourraient ainsi permettre de développer des thérapies pour les troubles psychiatriques, en particulier la dépression ou la toxicomanie.

 

À LIRE AUSSI

Image
Un adolescent en train de fumer une cigarette.
Drogue, tabac, alcool, jeux vidéo: une campagne contre l'addiction des jeunes (VIDEO)
Une campagne nationale a été lancée, lundi 12, pour faire connaître au plus grand nombre les Consultations Jeunes Consommateurs (CJC). Ces dernières permettent aux jeu...
13 janvier 2015 - 11:44
Société
Image
Un paquet de cocaïne.
Cannabis, cocaïne, ecstasy: les Français consomment de plus en plus de drogue
Selon les derniers chiffres de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) et du baromètre Santé 2014, les Français consomment de plus en pl...
04 avril 2015 - 20:41
Société
Image
Un plant de cannabis.
Légalisation du cannabis: trois scénarios proposés par Terra Nova
Le cercle de réflexion Terra Nova estime que la politique de répression contre le cannabis est un échec en France. Dans une étude, publiée ce vendredi 19, le "think ta...
20 décembre 2014 - 14:11
Société