Lutte contre Ebola: un remède antiviral japonais suscite un espoir contre la maladie

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Lutte contre Ebola: un remède antiviral japonais suscite un espoir contre la maladie

Publié le 06/02/2015 à 10:54 - Mise à jour à 14:26
©Laurent Gilliron/AP/SIPA
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): MM
-A +A

Un antiviral japonais suscite un espoir dans la lutte contre Ebola. Testé par des chercheurs français en Guinée, il montre des résultats très encourageant.

C'est l'une des premières bonne nouvelles dans la lutte contre Ebola qui ravage actuellement l'Afrique de l'ouest. Le virus a déjà décimé officiellement plus de 9.000 personnes depuis décembre 2013, un nombre nettement sous-estimé, selon l'Organisation mondiale de la Santé (cette fièvre hémorragique est létale dans 70% des cas selon l'organisation), pour plus de 22.500 de cas d'infection recensés.

Un antiviral japonais baptisé Favipiravir (développé par le laboratoire Toyama Chemical) a été testé contre le virus Ebola sur 80 personnes infectées en Guinée. Les premiers résultats se sont avérés très positifs selon l'Inserm (l'Institut français pour la santé et la recherche médicale) a annoncé jeudi 5 la présidence française dans un communiqué. La létalité du virus baisse de façon significative selon les chercheurs, surtout quand il est pris très tôt après l’apparition des symptômes.

Cet essai, réalisé avec le concours de Jean-François Delfraissy, responsable français de la lutte anti-Ebola, et Yves Levy, le président de l’Inserm, "est l’essai clinique le plus large jamais réalisé vis-à-vis du virus Ebola", a précisé l'Elysée. Et d'ajouter: "l’espoir raisonnable que suscitent ces résultats est partagé par l’ensemble des partenaires. Leur validation chez un plus grand nombre de patients est nécessaire. Ces premiers résultats ouvrent de nouvelles perspectives pour l'accès à un traitement dans la lutte contre la maladie".

Un des intérêts principaux de ce traitement est son conditionnement en comprimés. Il est donc très simple à produire et beaucoup plus simple à distribuer à grande échelle que les traitements expérimentaux jusqu'à-là étudiés.

Auteur(s): MM

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un antiviral japonais pourrait s'avéré efficace dans le traitement d'Ebola.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-