Médicaments trop chers: la campagne choc de Médecins du Monde censurée

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 13 juin 2016 - 16:54
Image
Une affiche de Médecins du Monde.
Crédits
©Capture d'écran Médecins du Monde
L'ONG Médecins du Monde vient de lancer une campagne pour dénoncer le prix excessif des médicaments.
©Capture d'écran Médecins du Monde
Face aux prix excessifs de certains médicaments, Médecins du Monde a lancé une campagne choc pour dénoncer les pratiques des laboratoires pharmaceutiques. Mais cette campagne n'est pas du goût de l'Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP) qui a déconseillé aux sociétés d'affichage de la relayer.

Marre des médicaments trop chers: tel est le message que souhaite faire passer Médecins du Monde dans sa nouvelle campagne, lancée ce lundi 13. Face aux prix excessifs des médicaments pour soigner le cancer et l'hépatite C par exemple, l'ONG appelle le gouvernement à prendre ses responsabilités afin de permettre à tous l'accès aux traitements. Seulement voilà: particulièrement cynique, la campagne de l'organisme, intitulée Le prix de la vie, n'a pas été au goût de tous, notamment de l'Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP) qui a déconseillé aux sociétés d'affichage de la relayer. Conseil que certaines ont écouté.

En cause: les affiches de l'ONG axés sur la rentabilité des maladies: "Avec l'immobilier et le pétrole, quel est l'un des marchés les plus rentables? La maladie" ; "Avec 1 milliard d'euros de bénéfices, l'hépatite C on en vit très bien" ; "Le cancer du sein, plus il est avancé, plus il est lucratif" ; "Une épidémie de grippe en décembre, c'est le bonus de fin d'année qui tombe", peut-on notamment lire. Par conséquent, les affiches ne seront pas visibles dans le métro, sur les abribus à Paris ou en région. Toutefois, malgré la censure des afficheurs, un affichage "sauvage" est prévu par les 1.200 bénévoles de l’ONG. La campagne sera également relayée sur le web, les réseaux sociaux et par les quotidiens nationaux. 

En parallèle, une pétition,  accessible en ligne sur leprixdelavie.com et destinée à la ministre de la Santé Marisol Touraine, a été mise en ligne pour permettre une prise de conscience collective face aux prix exorbitants des médicaments. En guise d'exemple, le coût du Solvadi, premier des antiviraux efficaces contre l'hépatite C. Le médicament est vendu 41.000 euros par patient pour 3 mois de traitement alors qu'il coûterait moins de 100 euros à produire, selon les travaux du chercheur Andrew Hill de l'Université de Liverpool.

Pour Michèle Rivasi, députée écologiste européenne et auteure du Racket des laboratoires pharmaceutiques (Ed. Les petits matins), le boycott de la campagne de Médecins du Monde est complètement injustifiée. "La campagne de Médecins du monde appuie précisément où ça fait mal. Oui certains laboratoires pharmaceutiques réalisent plus de profits que des pétroliers ou des banquiers! Oui le prix de certains médicaments n'a rien à voir avec les coûts de développement et ne sert qu'à enrichir des actionnaires toujours plus gourmands!", a-t-elle expliqué précisant que "la campagne de Médecins du Monde devrait avoir droit de cité sur les places publiques. Monsieur Hollande ne devrait pas non plus hésiter à la soutenir publiquement. Lui qui s'est rendu il y a deux semaines au G7 pour +lutter contre le prix exorbitant de certains médicaments+".

 

À LIRE AUSSI

Image
François Hollande.
François Hollande veut réguler le prix des médicaments
Il faut faire en sorte que "le prix des médicaments puisse être maîtrisé, régulé" à l'international, a indiqué François Hollande ce mercredi à Lyon lors d'une visite c...
23 mars 2016 - 18:45
Politique
Image
Médecine Cancer Modelisation 3D Strasbourg
L'appel de 110 cancérologues contre "le coût exorbitant" des médicaments
Cent-dix cancérologues de renom ont dénoncé "le coût exorbitant" et "injustifié" des traitements contre le cancer dans une pétition publiée ce mardi par "Le Figaro". L...
15 mars 2016 - 11:51
Société
Image
Des médicaments en vrac.
Médicaments: les Français de plus en plus sensibles au gaspillage
Selon Cyclamed, 8 Français sur 10 participent au recyclage des médicaments en rapportant ceux qu'ils n'utilisent pas en pharmacie. Un geste qui permet des économies d'...
16 avril 2016 - 17:32
Société