Mortalité en hausse: l'épidémie de grippe est-elle en cause?

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Mortalité en hausse: l'épidémie de grippe est-elle en cause?

Publié le 25/01/2017 à 12:35 - Mise à jour à 13:32
©Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

L'agence sanitaire Santé publique France a publié ce mercredi un bulletin constatant une surmortalité, toutes causes confondues, pour le mois de décembre et début janvier. La grippe n'est pas encore désignée coupable. Mais les professionnels reconnaissent que l'épidémie de l'hiver en cours ressemble à celle de 2014-2015, qui avait enregistré une surmortalité de 18.000 personnes.

Environ 8.100 décès en excès, toutes causes confondues, ont été observés depuis le début de l'épidémie de grippe, sur les mois de décembre et début janvier, sans que la surmortalité attribuée à la grippe puisse être encore déterminée, a indiqué ce mercredi 25 l'agence sanitaire Santé publique France.

La grande majorité de ces décès concerne les "plus de 85 ans", a relevé François Bourdillon, directeur général de l'agence Santé publique France. Au niveau national, la surmortalité (nombre de décès observés par rapport au nombre de décès attendus) a atteint, tous âges confondus, +20% lors de la dernière semaine de décembre et +28% lors de la première semaine de janvier, selon le bulletin hebdomadaire sur la grippe de l'agence sanitaire.

Une hausse de la mortalité, "toutes causes confondues", est observée "depuis mi-décembre" en France, touchant quasi-exclusivement les 65 ans et plus, écrit Santé publique France dans ce bulletin hebdomadaire paru ce mercredi. "La part de la mortalité due à la grippe ne peut pas être estimée actuellement", précise toutefois l'agence dans ce document.

"C'est une épidémie d'une grande sévérité dont les tendances ressemblent à celles de 2014-2015", hiver qui avait été marqué par une surmortalité importante de 18.000 personnes, en partie attribuable à la grippe, a indiqué à la presse le Pr Bourdillon.

Concernant cette épidémie 2014-15, "on s'accorde à penser que les trois quarts seraient dus à la grippe", a-t-il indiqué, livrant une première évaluation de l'impact de la grippe sur l'excès de décès de cet hiver-là.

Le pic de grippe saisonnière de cette année "n'est toujours pas atteint" en métropole, a-t-il par ailleurs souligné. Toutefois une stabilisation de l'épidémie est observée dans de nombreuses régions et une diminution en Auvergne-Rhône-Alpes, selon l'agence sanitaire dans son bulletin.

Le bilan de l'épidémie de grippe de cet hiver sera "probablement lourd", avait estimé mi-janvier la ministre de la Santé, Marisol Touraine, appelant au report des opérations non urgentes pour désengorger les hôpitaux mais niant que la situation soit la conséquence de fermetures de lits.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'épidémie de grippe n'aurait toujours pas atteint son pic en Ile-de-France

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-