Levothyrox: la nouvelle formule peut provoquer des effets secondaires "qui ne dureront pas" assure l'ANSM

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Levothyrox: la nouvelle formule peut provoquer des effets secondaires "qui ne dureront pas" assure l'ANSM

Publié le 25/08/2017 à 12:37 - Mise à jour à 12:59
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

De nombreux patients se sont plaint d'effets secondaires depuis le changement de la formule du Lévothyrox. Pourtant, le principe actif, la levothyroxine, n'a pas changé, c'est la modification des excipients, les substances qui composent le médicament, qui provoque ces effets secondaires.

La nouvelle formule fait débat. Depuis que le laboratoire Merck, à la demande de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), a modifié son médicament, le Levothyrox, de nombreux patients se plaignent d'effets secondaires. Vertiges, maux de tête, pertes de cheveux et de mémoire, déprime, fatigue ou encore ballonnements, les effets indésirables de ce changement de formule sont nombreux.

Le principe actif (la Levothyroxine), le produit de synthèse stimulant la production d’hormones thyroïdiennes n'a pas changé. Ce sont les excipients, les substances qui servent à produire le médicament qui ont été modifiés. "Le lactose, connu pour ses effets secondaires, a été remplacé par le mannitol, qu’on retrouve dans de nombreux aliments. De l’acide citrique a également été ajouté", a précisé le docteur Isabelle Yoldjian, la chef du pôle des médicaments en endocrinologie à l'ANSM à Ouest France.

Comme l'explique France Info, ce ne sont pas les excipients qui provoquent les effets secondaires, mais le changement de ces derniers. En effet, "La lévothyroxine est une hormone thyroïdienne de synthèse à marge thérapeutique étroite. Aussi, l'équilibre thyroïdien du patient peut être sensible à de très faibles variations de dose", explique l'ANSM. Il suffit donc d'une modification du dosage de quelques microgrammes pour que des effets secondaires se déclarent. Et comme l'indique Beate Bartès, la présidente de l'association Vivre sans la thyroïde au Figaro, "si l’on change l’excipient, il est possible que le dosage soit modifié de quelques microgrammes".

L'ANSM a tenu à rassurer les patients en colère (une pétition qui exige le retour à l'ancienne formule a d'ailleurs été signée plus de 125.000 fois) en déclarant:"On assistera ni à un retrait du marché ni à un rétropédalage vers l’ancienne formule. Ce serait inutile : les désagréments signalés par les patients ne devraient durer que le temps de la période transitoire entre les deux formules. Chacun d’entre eux a sa propre susceptibilité aux différents composants, donc cette durée pourra varier". Et d'ajouter, "Il sera également possible de modifier la posologie, si besoin. Mais pas question d’arrêter net le traitement".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les effets secondaires de la nouvelle formule du Levothyrox ne seront pas permanents a rassuré l'ANSM.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-