Nuage radioactif en France et en Europe: pas de risque pour la santé, une provenance inexpliquée

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 11 novembre 2017 - 15:48
Image
La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire, dans le centre de la France, le 15 mars 2011
Crédits
© ALAIN JOCARD / AFP/Archives
Aucune centrale n'a alerté d'une fuite au mois d'octobre, pourtant un élément réactif était présent dans l'atmosphère.
© ALAIN JOCARD / AFP/Archives
Un communiqué de l'Autorité de sûreté nucléaire publié jeudi dévoilait qu'un nuage nucléaire avait survolé la France ainsi que d'autres pays européens. Le texte émettait l'hypothèse que les traces de ruthénium pouvaient provenir de l'Oural en Russie. Le pays a réagi en indiquant qu'aucun incident nucléaire n'avait eu lieu.

L'Autorité de sureté nucléaire a déclaré jeudi 9 dans un communiqué qu'un nuage contenant du ruthénium 106, un élément radioactif, avait survolé la France et d'autres pays d'Europe en octobre.

A la Seyne-sur-Mer, Nice et Ajaccio notamment des traces de radioactivités ont été décelées. Cependant l'Autorité de sureté nucléaire a tenu à souligner que "les niveaux de contamination atmosphérique (...) sont sans conséquence pour la santé et l'environnement et n'ont donc nécessité aucune mesure de protection des populations vis-à-vis du risque d'inhalation".

Habituellement, le ruthénium n'est pas présent d'ans l'air. L'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) a cherché à savoir d'où provenait l'élément radioactif.

"L'absence de tout autre radionucléide artificiel conduit à écarter l'hypothèse d'un rejet issu d'un réacteur nucléaire", a expliqué le communiqué tout en indiquant qu'aucun pays n'avait signalé un incident.

L'IRSN a donc "effectué des simulations pour reconstituer le rejet à partir des résultats de mesures observés". L'organisation en est venue à la conclusion que "l'origine la plus probable de ce rejet est le sud de l'Oural", une région russe proche du Kazakhstan.

Comme l'a souligné L'Express vendredi 10 les services de presse de Rosatom, l'entreprise d'Etat gérant l'activité nucléaire du pays, a nié toute implication dans ces rejets inexpliqués. "Les entreprises de Rosatom n'ont rien à voir avec la fuite de ruthénium 106".

La société Kazatomprom, opérateur national kazakh chargé de la production de combustible nucléaire, a aussi affirmé qu'il "n'y a pas de site au Kazakhstan  d'où une éventuelle fuite de cette substance pourrait se produire".

À LIRE AUSSI

Image
le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, ici le 11 octobre 2017 à Rungis (Val-de-Marn
Pour Hulot, la France ne peut pas réduire de 50% le nucléaire d'ici 2025
Le gouvernement a admis que la France ne pourrait vraisemblablement pas tenir l'objectif de ramener la part du nucléaire dans la production d'électricité à 50% en 2025...
07 novembre 2017 - 10:25
Politique
Image
Un conteneur de MOX, un mélange de plutonium et d'uranium retraité, avant son chargementr à bord du
Un chargement de combustible nucléaire en partance pour le Japon
Un chargement de MOX, un combustible nucléaire contenant du plutonium, une substance très radioactive, a quitté Cherbourg mercredi par la mer pour le Japon, sous haute...
05 juillet 2017 - 13:10
Image
Le symbole de la radioactivité.
Inde: soupçons de fuite radioactive sur des colis en provenance de Paris
Une partie de l'aéroport de New Delhi (Inde) a été bouclée ce dimanche en raison de soupçons de fuite radioactive sur des colis en provenance de Paris. Au total, 15 ca...
09 octobre 2016 - 17:32
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don