Obésité: feu vert européen pour un nouveau médicament américain

Auteur(s)
JmC
Publié le 20 décembre 2014 - 12:17
Image
Photo d'illustration sur l'obésité.
Crédits
©Tony Alter/Flickr
©Tony Alter/Flickr
Nouvel espoir de traitement pour les adultes en surpoids: l'agence européenne du médicament vient de donner son feu vert à un traitement anti-obésité, le Mysimba. Le médicament est déjà commercialisé aux Etats-Unis.

L'Agence européenne du médicament (EMA) vient de donner son autorisation pour la commercialisation en Europe d'un médicament anti-obésité, le Mysimba.

Dans un communiqué publié vendredi soir, l'agence précise que son Comité des médicaments à usage humain (CHMP) "a recommandé d'approuver l'autorisation de mise sur le marché" du médicament, qui "ne sera disponible que sur ordonnance".

Le Mysimba, produit par les laboratoires américains Orexigen Therapeutics et vendu aux Etats-Unis sous le nom de Contrave, se présente sous forme de cachets à prendre oralement. C'est une combinaison de "deux principes actifs déjà autorisés dans l'Union, européenne pour d'autres indications", précise l'EMA: le naltrexone, utilisé pour traiter la dépendance à l'alcool et aux opiacés, et le bupropion, prescrit comme anti-dépresseur et pour arrêter de fumer.

Le Mysimba est "recommandé en complément d'un régime visant à réduire les calories et d'une activité physique", ajoute l'agence, qui rappelle que "le surpoids ou l'obésité est un risque majeur de nombre de maladies chroniques, dont le diabète et les maladies cardiovasculaires" et qu'"actuellement, les thérapies pharmacologiques pour le contrôle du poids sont limitées".

Le CHMP "recommande que les patients qui commencent un traitement avec le Mysimba fassent l'objet d'une évaluation au bout de 16 semaines. Si le patient n'a pas perdu, à ce moment-là, au moins 5% de son poids initial, le traitement avec le Mysimba devra être arrêté".

Le feu vert de l'EMA doit désormais être formellement approuvé par la Commission européenne, avant une commercialisation effective dans chaque Etat membre de l'Union européenne. Après plusieurs années de tests et d'hésitations liées à la crainte d'éventuels risques cardiaques, l'homologue américaine de l'EMA, la Food and Drug Administration (FDA), avait approuvé le médicament en septembre dernier.

Selon les chiffres de la Commission européenne, "les États membres de l'Union européenne comptent en moyenne 17% d'adultes obèses" et "52% des Européens sont en surpoids ou obèses, soit un adulte sur deux et près d'un enfant sur trois".

 

À LIRE AUSSI

Image
De plus en plus de personnes sont en surpoids.
Obésité: son coût mondial s'élève à 2.000 milliards de dollars par an
L'obésité pèse 2,8% du PIB mondial, selon une étude du cabinet de conseil américain McKinsey Global Institute. Son développement inquiète pays développés et pays en dé...
20 novembre 2014 - 17:52
Société
Image
Photo d'illustration d'une personne obèse.
L'obésité pourrait faire perdre jusqu'à huit années d'espérance de vie, selon une étude canadienne
L'obésité a des conséquences dramatiques sur la santé: elle pourrait faire perdre jusqu'à huit années d'espérance de vie, selon une étude canadienne.Jusqu'à huit année...
05 décembre 2014 - 13:50
Société
Image
Photo d'illustration d'une personne obèse.
L'obésité reconnue, dans certains cas, comme un "handicap" au travail
Un salarié souffrant d'obésité peut désormais être protégé par la législation s'il s'estime victime de discrimination professionnelle a indiqué, jeudi 17, la Cour de j...
19 décembre 2014 - 13:10
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don