Opération: on lui enlève le mauvais testicule, il obtient près d'un million d'euros en réparation

Opération: on lui enlève le mauvais testicule, il obtient près d'un million d'euros en réparation

Publié le 19/06/2017 à 10:11 - Mise à jour à 10:24
©OJO/Rex Reatures/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Aux Etats-Unis, lors d'une opération chirurgicale, un urologue a sectionné le testicule gauche d'un homme de 54 ans alors qu'il souffrait de douleurs chroniques dans le droit. La victime a obtenu 810.000 euros de dommages et intérêts.

Une erreur médicale de plus. Aux Etats-Unis, lors d'une opération chirurgicale, un urologue a sectionné le testicule gauche d'un homme de 54 ans alors qu'il souffrait de douleurs chroniques dans le droit. C'est à son réveil que le patient a appris la mauvaise nouvelle.

Les faits remontent au mois de juin 2013. Souffrant de graves douleurs depuis plus de 15 ans, le quinquagénaire souhaitait en finir et avait donc décidé d'aller consulter le Dr Valley Spenceur au J.C Blair Memorial Hospital en Pennsylvanie. Sur place, le praticien de 77 ans lui avait alors conseillé de se faire retirer le testicule, à l'origine de ses maux. Seulement voilà: au moment de l'opération, le chirurgien avait fait l'erreur de sectionner le mauvais.

Désormais, le patient souffre toujours. Et s'il souhaite se faire opérer de l'autre testicule, il devra suivre une hormonothérapie toute sa vie afin d'avoir assez de testostérone dans le corps. "Steven souhaitait atténuer sa douleur. Quatre ans plus tard, il continue à souffrir. Les douleurs sont même plus fréquentes", a déclaré l'avocat de la victime lors du procès au site PennLive précisant qu'il avait développé une "peur invalidante" des médecins.

Suite à quoi, le verdict est tombé et les membres du jury ont décidé de condamner le Dr Valley Spencer et son hôpital à verser 810.000 euros de dommages et intérêts au patient. Ils ont notamment retenu "l’irresponsabilité désinvolte" de l'urologue qui, désormais, n’exerce plus la chirurgie.

Ce n'est pas la première fois ces dernières semaines qu'une erreur médicale est recensée. En mai dernier, un petit garçon atteint d'un problème intestinal avait été opéré en urgence. Sauf que malheureusement, les médecins avaient commis une erreur incompréhensible en se trompant de côté. L'enfant de 18 mois avait subi une anesthésie et une incision dans le ventre totalement inutile et avait été réopéré dès le lendemain.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un chirurgien a été condamné après avoir sectionné en 2013 le mauvais testicule de son patient.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-