Paralysé, un homme réussit à écrire "par la pensée"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Paralysé, un homme réussit à écrire "par la pensée"

Publié le 18/05/2021 à 12:52 - Mise à jour à 13:53
DR
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Dans le cadre d’une nouvelle recherche américaine, une personne paralysée a réussi à transcrire sa pensée à l’écrit grâce à une technologie reliant le cerveau à un ordinateur. Des chercheurs de l’Université de Stanford ont développé une interface cerveau-ordinateur, appelé BCI pour Brain Computer Interface. Le but ? Permettre à des personnes paralysées suite à un accident ou à une maladie, d’écrire sans utiliser les mains. En effet, malgré la paralysie, l’activité neuronale est toujours active.

Ce concept de BCI n’est pas nouveau, sa création remonte aux années 70. Cependant, il s’est nettement amélioré : « Cette méthode est une nette amélioration par rapport aux BCI de communication existants, qui reposent sur l'utilisation du cerveau pour déplacer un curseur pour inscrire des mots sur un écran », a déclaré Frank Willett, auteur de l’étude. Les chercheurs se sont intéressés ici à l’écriture manuscrite.

L’étude s’appuie sur une expérience réalisée grâce à un volontaire de 65 ans, paralysé à partir du cou. Il a été invité à copier 26 lettres en minuscules ainsi que des signes de ponctuation. Deux petites électrodes ont été placées sur la partie de son cerveau associée au mouvement de sa main droite : elles ont enregistré 200 neurones individuels ayant réagi différemment pendant qu’il écrivait « en pensée » chaque caractère. En parallèle, un algorithme a été créé afin de reconnaître automatiquement les modèles neuronaux que produit le cerveau du volontaire quand il pense à telle ou telle lettre. Le système a permis d’écrire à une vitesse de 90 caractères par minute, sachant qu’une personne non-paralysée du même âge écrit 110 caractères par minute. « En utilisant l'écriture manuscrite pour enregistrer à partir de centaines de neurones individuels, nous pouvons écrire n'importe quelle lettre, et donc n'importe quel mot qui fournit un véritable vocabulaire ouvert pouvant être utilisé dans presque toutes les situations de la vie », s’est félicitée le Docteur Shenoy, un des chercheurs de l’étude.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Illustration d'un cerveau

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-