Paraplégie: un quinquagénaire veut traverser les Etats-Unis sur ses béquilles

Paraplégie: un quinquagénaire veut traverser les Etats-Unis sur ses béquilles

Publié le 06/03/2017 à 16:36 - Mise à jour à 16:48
©Joe Kals/Facebook
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Paraplégique suite à un accident de moto à l'âge de 20 ans, Joe Kals s'est lancé comme défi de traverser les Etats-Unis sur ses béquilles. Aujourd'hui quinquagénaire, il souhaite susciter l'intérêt des chercheurs dans le but de faire avancer la recherche concernant la moelle épinière.

Devenu paraplégique à la suite d’un accident de moto à l’âge de 20 ans, Joe Kals, dont la moelle épinière a été sectionnée, s'est lancé un défi pour le moins ambitieux: traverser les Etats-Unis sur ses béquilles. Le tout, en deux ans à raison de 20 kilomètres par jour. "Censé ne vivre et me déplacer qu'assis, j'ai développé la marche pendulaire consistant à me tenir debout à l'aide d'orthèses qui rigidifient mes membres inférieurs. C'est à la force du buste et des bras, en m'appuyant sur des béquilles, que je déplace mes jambes et que je contrôle mon équilibre plus que précaire", a-t-il ainsi expliqué. Et d'ajouter: "cet effort me demande une concentration, la maîtrise de l'espace et un contrôle total pour éviter la chute. A aucun moment je ne ressens le sol, je suis comme en lévitation".

Aujourd'hui quinquagénaire, ce Mentonnais espère donc mobiliser les médias et susciter l'intérêt des chercheurs dans le but de faire avancer la recherche concernant la moelle épinière. Mais avant de partir à l'aventure, Joe Kals a besoin de récolter 20.000 euros. Il a donc lancé une campagne de financement participatif via le site kisskissbankbank pour tenter d'aller jusqu'au bout de son projet. Sur la page de présentation de son projet, il a expliqué en détail à quoi servira la collecte: location mensuelle aux Etats-Unis, déplacements en vol interne pour présenter son projet à des sponsors et des fondations ou encore la location d'une voiture.

Et ce n'est pas la première fois qu'il se lance des challenges. Le 10 août 2011, le jour de ses 50 ans, il avait pris le départ pour rejoindre Le Havre à Menton par la route en marche pendulaire. Il avait parcouru 1.304 kilomètres, à raison de 10 kilomètres par jour en sept mois. Plus de trois ans plus tard, le 24 novembre 2014, il avait gravi les 1.665 marches de la Tour Eiffel, en 9h30 d'ascension. Un exploit qui lui avait permis d'être le premier et le seul paraplégique au monde à atteindre le troisième et dernier étage.

Pour lui, ce nouveau défi est un combat qu'il mène "pour l'humain de demain". "Nous sommes deux millions et demi de personnes à vivre avec les conséquences d'une section de la moelle épinière aujourd'hui, ce qui est vraiment peu en rapport des sept milliards d'habitants de la planète. Sauf que quand cela vous arrive, que vous êtes concerné, vous basculez dans une dimension que l'on ne devrait imposer à aucun être humain", a-t-il déclaré.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Joe Kals a besoin de récolter 20.000 euros pour réaliser son rêve.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-