Protocole sanitaire dans les universités : passage au régime à 50% des étudiants

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 05 octobre 2020 - 15:29
Image
université paris descartes
Crédits
Google Street View
La présence des étudiants dans les universités doit être réduite de moitié
Google Street View
Quand elles n’avaient pas déjà choisi cette option, les universités devront désormais limiter les présences d’étudiants dans les amphithéâtre, les salles de classes ou encore les réfectoires à 50% de leur capacité.
 
Cette mesure ne concerne par que les facs, mais l’ensemble de l’enseignement supérieur, écoles et instituts de formations. Elle ne concerne pas, non plus, que Paris et la petite couronne, qui sont passées en "rouge écarlate".
 
Dans plusieurs villes
 
En effet, la diminution drastique de la présence des étudiants dans leurs lieux communs s’applique non seulement aux zones en alerte maximale (Paris, Marseille, Aix-en-Provence, Guadeloupe), mais encore aux métropoles classées en zone d’alerte renforcée : Lille, Rouen, Rennes, Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Nice, Lyon, Grenoble et Saint-Etienne. 
 
Certaines universités, comme à Lille ou à Bordeaux, n’avaient d’ailleurs pas attendu les annonces de Matignon, dimanche soir, pour fonctionner en demi-jauge, avec des étudiants présents une semaine sur deux. 
 
La situation risque néanmoins d’être particulièrement délicate dans les restaurants universitaires, d’autant plus fréquentés depuis l’instauration du ticket-repas à 1€. 
 
Le virus par les jeunes ?
 
Soirées étudiantes, distanciation sociale impossible dans les amphis… Cela fait plusieurs semaines que l’on entend une affirmation selon laquelle le coronavirus revient par les jeunes, et surtout les étudiants. 
 
Ce lundi matin en conférence de presse, le directeur de l’ARS Ile-de-France n’a pas manqué de souligner que si le taux d’incidence est de 260 cas positifs pour 100000 habitants à Paris, il grimpe à 500 chez les 20-30 ans. Remarquons néanmoins qu’à 30 ans, beaucoup de personnes ont terminé leurs études… 
 
D’ailleurs, Christophe Kerrer, le recteur de l’Académie d’Ile-de-France a été plus précis : il y a actuellement 796 cas positifs sur les 705000 étudiants de la région. Ce qui nous amène à un taux d’incidence de 113 (loin des 500). 
 
Les chiffres par niveau d’enseignement
 
Pour l’ARS, Aurélien Rousseau a précisé que sur les 203 clusters actifs dans la région Ile-de-France, près de 40% concernent le milieu scolaire et universitaire – 28% le milieu professionnel, 10% les rassemblements privés. 
 
Milieu scolaire et universitaire », le terme est vague et suscitait des questions. Pour la première fois, Santé Publique France a donné des précisions dans son point épidémiologique national du 1er octobre.
 
Selon ses chiffres et sur 505 clusters (plus de trois cas positifs) étudiés, 45,7% ont été observés dans des établissements du secondaire, contre 33,3% dans l’enseignement supérieur, 14,3% en primaire et 6,7% en maternelle. 
 
Mais au-delà du nombre, Santé Publique France insiste sur le « niveau de criticité », c’est-à-dire le risque de propagation du virus. Le nombre moyen de cas positifs à la Covid-19 par cluster est ainsi de 5 en maternelle, 6 dans le primaire, 7 dans le secondaire et… 24 dans le supérieur. 
 
L’organisme établi le pourcentage de criticité à 42,9% dans l’enseignement supérieur contre 15,2% dans le secondaire, 11,1% dans le primaire et 6,7% en maternelle.
 

À LIRE AUSSI

Image
Philippe Etchebest dans son restaurant "Le Quatrième Mur" à Bordeaux, le 30 septembre 2020
Paris et la petite couronne : 7 millions d’habitants sous le coup des nouvelles mesures anti-Covid
Les nouvelles mesures consécutives au passage de Paris et des trois départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis) en « alerte ...
05 octobre 2020 - 15:36
Société
Image
Restaurateurs mécontents à Marseille
Ce que proposent les restaurateurs pour éviter la fermeture
Les restaurateurs comptent sur leur protocole sanitaire renforcé pour ne pas avoir à tirer le rideau à Paris et dans d’autres métropoles. Contraints à la fermeture de...
02 octobre 2020 - 16:59
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
sarko
Nicolas Sarkozy, lapin bling-bling mariné dans des affaires en tous genres
PORTRAIT CRACHE - Que dire de Sarko, tant cet homme a défrayé la chronique, de procès-verbaux en registres de tribunaux ... ? Tout ou rien ... Cet ancien président, mi...
21 juillet 2024 - 10:13
Politique
19/07 à 17:30
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.