Quand d’anciens buveurs accompagnent les patients dépendants à l’alcool

Quand d’anciens buveurs accompagnent les patients dépendants à l’alcool

Publié le 12/10/2021 à 18:36
Priscilla Du Preez/Unsplash
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Devenus experts en addiction, d’anciens alcoolo-dépendants interviennent auprès de patients pour les aider dans leur sevrage.

Une meilleure prise en charge des patients

Qui de mieux placé pour comprendre ce que traverse un alcoolique sur le long chemin du sevrage, qu’un ancien buveur ? Alors que Santé Publique France estimait en 2017 que 23,6 % des personnes de 18-75 ans dépassaient les repères de consommation d’alcool, des associations et des centres de soins se tournent désormais vers l’expertise d’anciens dépendants pour aider les patients vulnérables à l’alcool.  

C’est le cas de France Patients Experts Addictions (FPEA), une association qui forme d’anciens buveurs à l’accompagnement des patients. Grâce à leurs visites, leurs échanges et leur partage d’expériences, ces experts en addiction contribuent à améliorer la qualité de prise en charge globale des personnes alcooliques lors de leur séjour à l’hôpital. Parce qu’il se poursuit aussi en dehors de l’hôpital, cet accompagnement les aide aussi à rester sobres et à avoir une meilleure qualité de vie.

Les Alcooliques anonymes, une association pionnière

D’autres associations, comme la Croix bleue, les Alcooliques anonymes (AA) ou Vie libre, font appel à d’anciens alcooliques pour parrainer les nouveaux patients et les guider vers le chemin de la sobriété. Leur travail a d’ailleurs été validé par des études universitaires. L’une d’elle, publiée en 2020 dans Cochrane Library et citée par le Dr Martine Perez dans Le Parisien, a démontré que les associations de patients comme les Alcooliques anonymes étaient particulièrement efficaces pour atteindre et maintenir l’abstinence d’anciens buveurs.

Créée en 1935 aux États-Unis, cette association, qui repose sur la réussite de douze étapes pour les anciens buveurs, est devenue un modèle éprouvé d’accompagnements vers l’abstinence. Elle est désormais présente dans 180 pays, dont la France.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un groupe de parole

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-