Quand l'endométriose gêne la vie sexuelle des hommes: l'étude qui fait polémique

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Quand l'endométriose gêne la vie sexuelle des hommes: l'étude qui fait polémique

Publié le 01/06/2017 à 17:04 - Mise à jour à 17:42
©Martin Lee/Rex/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une étudiante australienne atteinte d'endométriose a créé l'émoi sur Internet en s'indignant contre une étude qui proposait de s'intéresser à l'impact de la maladie sur la vie sexuelle des hommes. Un angle qui a révolté la jeune femme, la maladie et les difficultés qu'elle implique pour les femmes étant de leur côté peu médiatisées.

La polémique est partie d'un tweet et de l'annonce par une étudiante australienne en philosophie de son sujet d'étude: l’impact de l’endométriose sur la vie sexuelle des hommes. Un angle qui a fait bondir une de ses compatriotes atteintes par la maladie.

Car en Australie comme en France, l'endométriose est certes un peu plus médiatisée depuis quelques mois, mais reste assez mal connue du grand public. Caractérisée par le développement, hors de la cavité utérine, de tissu semblable à celui de la muqueuse de l’utérus (appelée endomètre), elle toucherait pourtant plus de 10% des femmes en âge de procréer.

D'où la réaction outrée d’Imogen Dunlevie. La jeune femme qui connaît les douleurs liées à la maladie s'est indignée dans une tribune postée sur le site du quotidien britannique The Guardian: "Vus le peu d'attention et de moyens accordés à l'endométriose, il est rageant de voir quelqu'un conduire une étude sur la façon dont elle impacte les hommes. La vie sexuelle des femmes est plus impactée que celle des hommes, et si une étude devait être conduite dans ce domaine, c'est sur la façon dont la vie sexuelle des femmes est impactée", a-t-elle écrit.

Et d'ajouter:"les études comme celle-ci laissent penser que le seul moyen pour que l'endométriose attire l'attention est que les projecteurs soient pointés sur la façon dont elle gène les hommes".

L’ endométriose est souvent diagnostiquée tardivement, il peut s’écouler 8 à 10 ans entre les premiers symptômes et la confirmation du diagnostic. Elle a récemment été mise en lumière en France par le témoignage de femmes célèbres qui ont révélé en être atteinte comme Laetitia Milot ou Enora Malagré.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'endométriose toucherait 10% des femmes en âge de procréer.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-