Risques d'attentat et santé publique: les espaces fumeurs des lycées devant la justice

Risques d'attentat et santé publique: les espaces fumeurs des lycées devant la justice

Publié le 13/04/2016 à 15:38 - Mise à jour à 15:46
©Eric Gaillard/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

En raison des risques d'attentat, certains lycées français ont autorisé la création temporaire d'espace fumeurs dans leur enceinte. Une mesure dénoncée par deux associations anti-tabac qui ont saisi la justice.

Peut-on autoriser les élèves à fumer dans les lycées en période de menace d'attentat? Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise, saisi par des associations anti-tabac, tranchera en début de semaine prochaine, a-t-on appris mercredi 13 auprès de l'avocat d'une des associations.

Le tribunal a examiné mercredi matin en référé (procédure d'urgence) le cas du lycée Paul-Lapie de Courbevoie, après le recours déposé par le Comité national contre le tabagisme et Droits des non-fumeurs, qui estime qu'"un lycée sur deux" est concerné par la création de ces zones fumeurs "illégales".

Après les attentats du 13 novembre, les ministères de l'Education et de l'Intérieur ont accordé, via des circulaires, une tolérance provisoire au nom de la sécurité des élèves afin d'éviter les attroupements de lycéens à l'extérieur des établissements.

A l'opposé, le ministère de la Santé refuse toute exception et estime qu'en créant des zones fumeurs les chefs d'établissement enfreignent la loi. S'estimant pris en étau, le premier syndicat de proviseurs avait écrit fin janvier à Manuel Valls pour dénoncer ces "divergences d'appréciation". Deux associations anti-tabac ont porté l'affaire sur le terrain judiciaire, espérant faire jurisprudence et mettre fin à cette exception.

La décision du tribunal administratif devrait tomber "au cours de la semaine prochaine", a déclaré à l'AFP l'avocat de Droits des non-fumeurs, Nicolas Sfez. Ce dernier a plaidé mercredi pour l'interdiction des zones fumeurs "qui portent atteinte à la préservation de la santé des mineurs, et donc à l'intérêt public".

Outre cette requête en référé, les deux associations ont saisi, pour le même motif, le tribunal administratif de Paris de "deux autres cas emblématiques" d'établissements, les lycées Voltaire et Rodin, à Paris. Il doit se prononcer le 9 mai.

La loi Evin interdit depuis 1991 le tabac dans les locaux à usage collectif et les transports. Un décret de 2006 a ensuite imposé l'interdiction totale de fumer dans tout lieu public, y compris les cours de récréation des lycées et collèges.

"La mort n'est pas immédiate, mais 200 personnes meurent chaque jour à cause du tabac", affirme Gérard Audureau, président de l'association Droits des non-fumeurs, faisant état de "nombreuses plaintes émanant de parents d'élèves, d'enseignants et de personnels des lycées".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise devrait se prononcer sur les espaces fumeurs la semaine prochaine.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-