Saulnot: un médecin qui part en retraite offre son cabinet, son appartement et son matériel mais ne trouve pas de repreneur

Saulnot: un médecin qui part en retraite offre son cabinet, son appartement et son matériel mais ne trouve pas de repreneur

Publié le 13/08/2017 à 11:37 - Mise à jour à 11:39
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Médecin généraliste de la petite commune de Saulnot en Haute-Saône, Patrick Laine désire céder gratuitement son cabinet médical. Un an et demi après la publication d'une annonce sur internet, il n'a toujours pas trouvé de remplaçant.

Après 35 ans de bons et loyaux services, le docteur Patrick Laine souhaite tirer sa révérence de médecin du village de Saulnot en Haute-Saône et passer la main. Simplement voilà, jusqu'à présent, aucun candidat valable ne s'est présenté pour reprendre son cabinet.

Pourtant le praticien de 67 ans cède tout gratuitement: un cabinet de 300 mètres carrés pour deux médecins, son matériel médicale et une patientèle de plus de 3.000 personnes. Il a même posté une annonce sur leboncoin en juin 2016. Depuis, aucun candidat ne s'est présenté pour reprendre le poste.

"J'ai été dépassé par le buzz, rien d'autre. J'ai eu deux appels de médecins étrangers, mais il leur fallait trois ans pour obtenir une équivalence. Sinon, il y a eu zéro candidat! Nous sommes dans un fossé", déplore le médecin au journal Le Parisien. En désespoir de cause, le docteur propose désormais de céder également gratuitement son appartement: "Mon, ou ma, remplaçant(e) n'a plus qu'à emmener sa valise".

Quant à savoir comment il explique cette situation, Patrick Laine y voit un problème de formation: on a transmis aux jeunes diplômés "l’idée que la médecine générale était un parent pauvre. Pour les attirer, il faut élargir les possibilités des médecins de campagne aux frottis, aux infiltrations légères… Qu’ils ne soient pas dans une routine saisonnière".

Nouvelle idée pour Patrick Laine, selon le quotidien, le docteur s’est inscrit à une formation pour être maître de stage et ainsi rencontrer de jeunes profils: sa "dernière chance", assure-t-il. Abandonner ses 3.000 patients répartis sur "trois générations" sans successeur? Patrick Laine ne le conçoit pas mais pourrait devoir s'y résoudre.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le docteur Patrick Laine cherche un successeur depuis 2016.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-