Sida: au travail, les préjugés sur les séropositifs résistent

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

Sida: au travail, les préjugés sur les séropositifs résistent

Publié le 28/11/2017 à 08:16 - Mise à jour à 08:20
© RONALDO SCHEMIDT / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Selon un sondage dévoilé ce mardi par Aides, les discriminations liées au sida persisteraient au travail. Près d'un tiers des Français jugent ainsi que les séropositifs ne peuvent faire certains métiers ou seraient mal à l'aise à leur contact.

Les séropositifs continuent de générer une "peur" irrationnelle qui se traduit par des discriminations. En prévision de la journée mondiale du sida, qui aura lieu vendredi 1er décembre, l'association Aides livre ce mardi les résultats d'un sondage montrant notamment le manque de connaissance sur les "risques" que représenteraient les malades.

Ainsi 98% des personnes interrogées jugent qu'une personne séropositive peut vivre comme tout le monde. Un point de vue qui cependant perd beaucoup d'adhérence dès qu'il s'agit d'accepter leur présence dans des cas précis.

Lire aussi: Sida: 25.000 personnes ignorent être séropositives en France

Car 31% des sondés jugent qu'un séropositif ne peut être pompier ou policier. Une part analogue avoue se sentir "mal à l'aise" à l'idée que l'enseignant de leur enfant vive avec le virus du sida. Une situation qui selon Aides pousserait encore, 35 ans après l'apparition du virus, les malades à cacher leur état, alors que les traitements permettant de vivre avec la maladie ont largement évolué.

Ainsi, la trithérapie (traitement donné aux séropositifs) "est un outil préventif aussi efficace que le préservatif", rappel Aides. "Dès lors, même lors d’un rapport sexuel non protégé par un préservatif, la personne séropositive n’a quasiment aucun risque de contaminer son-sa partenaire séronégatif-ve".

Pourtant, 87% des personnes interrogées continuent de penser qu'un tel rapport non-protégé constitue un risque élevé de contamination.

Lire aussi: Sida: pour le droit à l'oubli des séropositifs, une centaine de signataires pour un manifeste

Depuis quelques années, les études successives montrent que le public reste mal informé sur le sida, et certains acteurs de la lutte craignent qu'une "banalisation" de la maladie -qui ne serait plus prise autant au sérieux que dans les années 1990- nuise à la prévention.

Dans son rapport 2017, Aides pointe également du doigt d'autres discriminations: l'accès à un crédit, à une assurance, aux soins funéraires, ou encore envers les malades étrangers.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


De nombreux préjugés sur le sida et les séropositifs demeurent.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-