Les applications d'activité physique, bientôt remboursées par la Sécurité sociale ?

Les applications d'activité physique, bientôt remboursées par la Sécurité sociale ?

Publié le 25/11/2021 à 15:31
Unsplash / Cameron Venti
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

C’est encore peu courant, mais cela arrive : les médecins peuvent prescrire du sport et de l'exercice physique, lorsque la passivité du patient nuit à sa santé. Depuis 2016, en effet, un texte relatif à l’activité physique, rend officielle la prescription du sport sur ordonnance. En théorie c’est efficace, car il a été démontré qu’une ordonnance écrite a en moyenne deux fois plus de chances d’être convertie en actes qu’une recommandation faite à l'oral. Les praticiens de la santé n’ont pourtant pas souvent recours à cette option. Par ailleurs, dans le contexte de la pandémie et des confinements, le sport à distance et via des outils numériques a continué à prendre de l’ampleur. Des acteurs du secteur de la santé, mais aussi des entreprises, qui voient la santé de leurs salariés endommagée par le télétravail et la crise sanitaire, proposent donc des applications de suivi de l’activité sportive, de cours de musculation ou de yoga. Si elles sont bonnes pour la santé, peut-être seront-elles bientôt remboursées ?

Kiplin : associer jeu et sport pour protéger sa santé

Pour lutter contre la sédentarité et freiner le développement des maladies chroniques, la PME nantaise Kiplin a développé une application certifiée comme un dispositif médical numérique depuis octobre 2021. Ciblant principalement les entreprises et les acteurs de la santé, cette application permet de proposer des activités ludiques aux salariés ou aux patients dans le cadre de leur parcours de soins. En proposant des défis collectifs, cet outil se démarque des offres traditionnelles pour encourager l’éducation thérapeutique. Parmi ses clients, on trouve par exemple le Crédit Agricole, qui propose le service à ses 70 000 employés, pour compenser le télétravail par une activité physique en proposant des actions sportives pour des causes solidaires.

Les entreprises font le lien entre engagement social et santé physique

Courant novembre, le Crédit Agricole Alpes Provence a par exemple lancé un challenge solidaire en faveur de 18 associations locales, ayant pour vocation de soutenir la jeunesse. Les salariés sont sélectionnés par leurs collaborateurs pour parcourir à pied la plus grande distance possible, en faveur des jeunes. "Il s'agit d’un moment convivial où l’on s’amuse, où l’on partage avec les autres, c’est une belle occasion de fédérer les équipes", explique Steve Silvestre, chargé de l’animation des caisses locales. Au Crédit agricole Aquitaine, la banque a décidé de proposer Kiplin à ses salariés pour participer à “l’Odyssée des Lucioles”, avec une récompense de 9 000 € reversée à 15 associations choisies par les équipes. 

L’utilisation des apps de jeux collectifs, bientôt remboursées par la Sécurité sociale ?

La start-up souhaite maintenant élargir son offre, surtout auprès des praticiens et utilisateurs en manque de solutions pour entretenir leur santé par le sport. Après avoir été certifié dispositif médical numérique en octobre 2021, Kiplin vise le remboursement de sa solution par l’Assurance maladie. Il lui faudra avant cela engager de nouveaux développements techniques, détaille l’Usine Digitale. L’an dernier, plus de 47 000 personnes ont joué sur cette application.

L’application gratuite de l’OMS pour favoriser le “yoga pour tous”

D’autres organisations prennent des initiatives dans ce domaine. Consciente que les applications d'exercice physique peuvent aider le plus grand nombre à faire du sport, l’OMS a lancé la première application gratuite de yoga, dont les bienfaits pour la santé sont maintenant largement reconnus. Développée en collaboration avec le gouvernement indien, l’application mYoga est gratuite et accessible à tous sur les appareils Android et Apple. 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L’utilisation des apps de jeux collectifs, bientôt remboursées par la Sécurité sociale ?

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-