Tabac: des bons d'achats offerts pour arrêter de fumer

Auteur(s)
AZ
Publié le 28 janvier 2015 - 12:13
Image
Une cigarette dans une main.
Crédits
©Franck Lodi/Sipa
Les bons d'achats s'avèrent efficaces pour arrêter de fumer.
©Franck Lodi/Sipa
Une équipe écossaise a étudié une nouvelle méthode pour lutter contre le tabagisme: la distribution de bons d'achat pour motiver les femmes enceintes à arrêter de fumer.

Patch, chewing-gum, inhaleur: de nombreux traitements sont proposés aux fumeurs pour parvenir au sevrage tabagique. Si peu d'entre eux s'avèrent efficaces, une équipe écossaise a étudié une nouvelle méthode, pour le moins originale, pour motiver les femmes enceintes à arrêter le tabac: la distribution de bons d'achat.

Conduite par des chercheurs des universités écossaises de Glasgow et de Stirling, cette étude, publiée dans la revue médicale britannique BMJ, a porté sur 612 femmes fumeuses, en début de grossesse. Parmi elles, la moitié (le premier groupe) a bénéficié de bons d'achat tandis l'autre (le deuxième groupe) n'en a reçu aucun.

Un premier bon d'une valeur de 50 livres sterling (environ 67 euros) a été donné à celles qui ont accepté de participer à une réunion avec un professionnel lors de laquelle une date d'arrêt a été fixée. Un autre bon de 50 livres attendait celles qui arrêtaient de fumer pendant quatre semaines, puis un de 100 livres (environ 130 euros) pour 12 semaines d'abstinence et enfin 200 livres (soit près de 270 euros) pour 34 à 38 semaines sans cigarette. Des tests salivaire et urinaire ont été faits pour contrôler si les participantes avaient bel et bien cessé de fumer.

Les résultats sont surprenants: celles qui ont reçu des bons d'achats ont nettement mieux réussi à arrêter que celles n'ayant bénéficié d'aucune incitation financière. Au total, 23% des cobayes du premier groupe sont parvenues à arrêter pendant la période donnée contre 9% dans le deuxième groupe. Contre toute attente, les résultats ont perduré sur le long terme. Un an après le début de l'expérience, 15% des femmes du groupe "bon d'achat" étaient toujours non fumeuses, contre 4% dans l'autre.

Si la plupart des femmes ayant participé à l'étude provenaient de milieux pauvres, l'idée d'une incitation financière pourrait fonctionner dans toutes les catégories sociales, a expliqué David Tappin, le cosignataire de cette étude. 

A priori efficace, cette méthode demanderait néanmoins un investissement relativement élevé. Mais selon les chercheurs, donner des bons d'achat d'une valeur substantielle reviendrait moins chers que les coûts générés par les méfaits du tabac sur les fœtus et les nouveau-nés. Chaque année au Royaume-Uni, près de 5.000 fausses couches sont dues à la cigarette.

 

À LIRE AUSSI

Image
Un adolescent en train de fumer une cigarette.
Tabac, alcool, sel: la prévention pourrait sauver 16 millions de vies
Chaque année, les maladies non transmissibles provoquent 38 millions de décès. Parmi eux: 16 millions pourraient être évités par des mesures préventives, estime un rap...
20 janvier 2015 - 13:53
Société

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.