Tinder et Glinder accusés de favoriser les MST

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Tinder et Glinder accusés de favoriser les MST

Publié le 29/05/2015 à 10:03 - Mise à jour à 10:24
©Mike Segar/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): VL

-A +A

Une étude américaine attribue le nombre croissant de contaminations par maladies sexuellement transmissibles à l'utilisation d'applications de rencontre comme Tinder ou Glinder.

Et si les applications comme Tinder et Glinder favorisaient la transmission des maladies sexuellement transmissibles (MST)? Une étude du ministère de la santé de l'état de Rhode Island (Nord-est des Etats-Unis) met en cause les applications mobiles de rencontre entre célibataires dans la propagation de ces maladies.

Entre 2013 et 2014, les autorités sanitaire de ce petit Etat ont constaté une importante hausse du nombre de cas de Sida (+33%), des infections urinaires (+30%) et surtout de syphilis (+79%). Si Rhode Island est le plus petit Etat du pays, cette hausse serait nationale selon les chercheurs.

Selon la directrice de l'étude: "cette augmentation a été attribuée aux comportements à risques qui sont devenus plus répandus ces dernières années et que l'on retrouve notamment dans l'utilisation d'applications de rencontres, servant à arranger des rendez-vous entre inconnus". Les 15 à 24 ans sont parmi les plus touchés.

Les utilisateurs de ces applications choisissent parmi les autres ceux qui leur plaisent. Si l'attraction est réciproque, les deux personnes sont mises en relation, peuvent échanger des messages et même se localiser géographiquement.

Ce n'est pas la première qu'un lien est fait entre hausse des cas de MST et applications ou sites de rencontre. Entre 2012 et 2013, une étude britannique affirmait que "les utilisateurs de ces applications ont été plus souvent testés positifs pour la chlamydia et la gonorrhée que les individus qui ont rencontré leur partenaire grâce à d’autres méthodes".

En France aucune étude n'est venue confirmer ou infirmer cette idée. L'Institut de veille sanitaire (IVS) a bien constaté une hausse du nombre d'infections ces dernières années, mais elle peut aussi être attribuée à un accroissement des pratiques de dépistage.

 

Auteur(s): VL


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les applications de rencontres amoureuses sont accusées de jouer un rôle dans la transmission des MST.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-