Toulouse: après avoir subi une greffe d'ovaire, une mère donne naissance à un petit garçon

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Toulouse: après avoir subi une greffe d'ovaire, une mère donne naissance à un petit garçon

Publié le 22/11/2016 à 12:26 - Mise à jour à 12:48
©Julien Haler/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une jeune maman atteinte d'un cancer a mis au monde un petit garçon grâce à une greffe d'ovaire congelé. La naissance a eu lieu en septembre, à l'hôpital Paule-de-Viguier, au CHU de Toulouse, une première en région Occitanie.

Au mois de septembre dernier, une jeune maman atteinte d'un cancer a mis au monde un petit garçon après avoir subi une greffe d'ovaire. Le bébé est né à l'hôpital Paule-de-Viguier, et le CHU de Toulouse a relaté la nouvelle lundi 21 sur les réseaux sociaux, puisque qu'elle s'inscrit comme la première naissance après une greffe d'ovaire dans la région Occitanie.

La jeune femme était atteinte d'une tumeur maligne au niveau du cou, qui lui a été diagnostiquée en 2009. Pour lutter contre le cancer, elle a reçu un traitement de chimiothérapie très toxique pour les ovaires, qui comportait un risque de ménopause chiffré à 80%.

Afin de préserver les chances de maternité de la jeune femme, avant son traitement, "un ovaire a été conservé par congélation", a indiqué sur sa page Facebook le CHU de Toulouse. Après le traitement elle était ménopausée, et son ovaire congelé lui a été greffé fin 2014. Elle a alors pu retrouver des cycles naturels en quelques mois, et a "obtenu une grossesse spontanément en décembre 2015".

Le petit garçon est venu au monde en bonne santé. D'après le CHU de Toulouse, moins de 100 bébés dans le monde ont vu le jour grâce à une greffe d'ovaire. 

La congélation d'ovaires est réservée aux femmes qui pourraient devenir stérile suite à un traitement contre le cancer, ainsi qu'à celles atteintes d'une maladie génétique pouvant diminuer la réserve ovarienne. 

Le professeur Jean Parinaud, biologiste de la reproduction au CHU de Toulouse s'est exprimé auprès de ladepeche.fr. Il a évoqué cette réussite en disant que cela valait "le coup de se battre", affirmant que "la proportion de naissances par rapport au nombre de greffes est très encourageante". En effet, une vingtaine de congélations sont réalisées chaque année à Paule-de-Viguier depuis 2004. "Nous n'avons greffé que deux fois, une seule a abouti", a-t-il expliqué. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




D'après le CHU de Toulouse, moins de 100 bébés dans le monde ont vu le jour grâce à une greffe d'ovaire.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-