Un médicament contre le cancer efficace contre Parkinson?

Un médicament contre le cancer efficace contre Parkinson?

Publié le 20/10/2015 à 17:37 - Mise à jour à 17:44
©Levine/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Des neurologues américains ont obtenu des résultats très encourageants contre la maladie de Parkinson en administrant aux patients qui en souffrait un médicament contre le cancer.

La découverte pourrait avoir un impact majeur sur la lutte contre la maladie du cancer. En effet, un médicament contre la leucémie déjà approuvé par l’Agence américaine des médicaments (FDA) s’est également avéré efficace contre la maladie de Parkinson.

Commercialisé sous le nom de Tasigna, la molécule Nilotinib, produite par le laboratoire suisse Noivartis, aurait permit "une amélioration significative et encourageant" de la réduction des protéines toxiques du cerveau, qui sont liées à la progression des maladies neurodégénératives, et notamment la maldie de Parkinson.

L'annonce de cette découverte a été faite par d es chercheurs en neurologie de l'université de Georgetown de Washington (Etats-Unis) ont annoncé le 17 octobre, lors du congrès annuel de la société américaine de neuroscience qui se tenait à Chicago.

Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont réalisé un essai clinique sur 11 patients pendant six mois. Ils leur ont administré du Tasigna. Les neurologues ont alors constaté des améliorations significatives chez les patients recevant la molécule Nilotinib: un des malades qui était bloqué dans un fauteuil roulant a retrouvé l'usage de la marche, et trois autres patients qui ne parlaient plus ont à nouveau été capables de tenir une conversation. "A ma connaissance, cette étude est la première à montrer qu'une thérapie semble inverser - à un degré plus ou moins élevé selon le stade de la maladie - le déclin cognitif et moteur des patients" s'est félicité le professeur Fernando Pagan, un des auteurs de ces travaux.

Au contraire, l’arrêt du Tasigna aurait entrainé un déclin cognitif et des capacités motrices et, ce, malgré la reprise des thérapies conventionnelles contre Parkinson.

"Il est essentiel d’effectuer une étude clinique plus étendue avant de déterminer le véritable impact de ce médicament" a modéré le professeur Pagan.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La maladie de Parkinson touche aujourd'hui 1% des plus de 65 ans en France.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-