Une Américaine vit 99 ans avec les organes inversés (photo)

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 10 avril 2019 - 17:21
Image
Une personne âgée jouant au bingo dans un Ehpad à Lens, dans le nord de la France le 4 décembre 2013
Crédits
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
Rose Marie Bentley a vécu 99 ans avec les organes inversés sans le savoir.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives

Un étudiant en médecine a découvert l'an dernier que la femme de 99 ans dont il disséquait le corps a vécu toute sa vie avec les organes inversés. Cette malformation, appelée situs inversus avec lévocardie, empêche généralement de vivre beaucoup plus vieux que 5 ans.

Une Américaine de 99 ans est décédée de mort naturelle l'an dernier. Elle avait pris ses dispositions pour que son corps soit donné à la science. Des étudiants en médecine ont donc eu l'occasion quelques semaines après de disséquer cette femme, qui s'appelait Rose Marie Bentley. Et ce qu'ils ont découvert les a beaucoup surpris.

Warren, un des étudiants qui a eu l'occasion de travailler sur le corps de la nonagénaire, a expliqué à CNN qu'une "veine importante qui se trouve normalement à droite du cœur n'était pas là".

Il a averti son professeur qui l'a d'abord un peu pris de haut, pensant que son élève était tout simplement mauvais, puis a vu par lui-même que les organes de Rose Marie Bentley étaient inversés, comme avec un effet miroir.

L'estomac se trouvait à droite, alors qu'il est à gauche. Le foie n'était pas à la bonne place. La rate non plus. Tout le reste de l'appareil digestif était aussi inversé.

Lire aussi: et si le corps humain comptait en réalité 80 organes?

Cette femme souffrait en réalité d'une malformation rare qui touche un bébé pour 20.000 naissances: situs inversus avec lévocardie.

Mais en général, les personnes qui en sont atteintes ont une espérance de vie très faible. Seuls 5 à 13% des malades vivent au-delà de cinq ans.

Rose Marie Bentley a elle vécu en pleine santé jusqu'à ses 99 ans et n'a jamais su qu'elle souffrait situs inversus avec lévocardie. Elle a eu cinq enfants qui n'ont aucun problème de santé.

Sa quatrième fille, Louise, a confié à CNN qu'une fois, quand sa mère s'était fait retirer son appendice, le chirurgien avait dit qu'il ne se trouvait pas à la bonne place. Mais jamais aucune recommandation ne lui a été faite pour procéder à des examens médicaux plus poussés.

Rose Marie adorait la science. Sa fille a assuré que si elle l'avait su de son vivant, cette malformation l'aurait fait beaucoup rire.

Et aussi:

Greffes et dons d'organes: jusqu'où aller?

Don d'organes - Refus, consentement: le cadre légal

Elles meurent d'un cancer après une greffe d'organes d'une même donneuse