Une campagne ministérielle en faveur du préservatif vivement critiquée

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Une campagne ministérielle en faveur du préservatif vivement critiquée

Publié le 08/08/2018 à 20:57 - Mise à jour à 20:58
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Le ton de la dernière campagne du ministère de la Santé pour promouvoir le port du préservatif a été vivement critiqué sur les réseaux sociaux. Les détracteurs de la campagne de sensibilisation la juge "moralisatrice".

La nouvelle campagne de sensibilisation du ministère des Solidarités et de la Santé ne fait pas l'unanimité. Le ministère a dévoilé mardi 7 une nouvelle campagne en faveur du port du préservatif.

"Pourquoi il faut toujours avoir un préservatif sur toi", énoncent les affiches. "Parce que ça t'évitera d'annoncer à l'infirmière/le médecin que tu as eu un rapport non protégé", est-il aussi inscrit sur certaines d'entre elles.

Ce ton jugé "moralisateur" par de nombreux internautes n'a pas été franchement apprécié.

A voir aussi: Sans préservatif dans le quartier rouge d'Amsterdam? "Même pas pour un million!"

De plus comme l'a rappelé une internaute, "les professionnels de santé ne sont pas là pour juger les gens qui prennent un Traitement Post-Exposition et/ou la pilule du lendemain". "Et si certains le font, c'est anormal" a-t-elle poursuivi.

Santé Publique France se défend pourtant d'avoir commis une erreur quant au ton utilisé. L'administration a ainsi expliqué à Franceinfo qu'il s'agissait "d'une campagne de promotion du préservatif qui utilise l'humour et les codes des réseaux sociaux des adolescents".

"Il est difficile pour les adolescents de parler de sexualité avec des adultes en général, y compris les professionnels de santé aussi bienveillants et accueillants soient-ils. C'est ce point de vue des adolescents que la campagne adopte à travers 7 messages différents", s'est défendue Nathalie Lydié, responsable de l'unité Santé sexuelle de Santé Publique France.

Avant que le ministère de la Santé ne publie cette image sur Twitter, l'agence a en outre indiqué que la campagne n'avait reçu aucune critique alors que celle-ci était diffusée depuis plusieurs semaines sur Instagram et Snapchat, réseaux sociaux très utilisés par les plus jeunes particulièrement concernés par cette campagne.

Santé Publique France a cependant annoncé qu'elle allait "revoir la formulation de la carte numéro trois" qui a aussi été critiquée pour avoir véhiculé une image sexiste de la femme infirmière et de l'homme médecin.

A lire aussi:

Acheter des préservatifs vegans et équitables, c'est possible

Condom Snorting Challenge: le défi dangereux qui propose de s'introduire dans le nez un préservatif (vidéo)

Zimbabwe - les préservatifs importés de Chine seraient trop petits

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une campagne du ministère de la Santé en faveur du port du préservatif a créé la polémique.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-