Une médecin donne la parole aux autres professionnels de santé

Une médecin donne la parole aux autres professionnels de santé

Publié le 25/10/2021 à 13:24
Pixabay / FS
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Nous étions allés la rencontrer chez elle, le premier jour de l'application de la loi sur l’obligation vaccinale, avec d’autres de ses confrères ne pouvant plus exercer.

Voir aussi : Sept soignants suspendus : "Ils nous empêchent de travailler alors qu'on a besoin de médecins"

Ces derniers refusent de se voir injecter un produit contre une maladie face à laquelle ils ne se sentent pas menacés. Cette fois, c'est elle qui est allée recueillir les témoignages de ses collègues infirmières, auxiliaires puéricultrices, secrétaires médicales.

Selon elle, les enjeux d’une suspension lorsque l’on est médecin ne sont pas les mêmes que pour les autres professionnels de santé : « Je trouve que ces soignants sont plus courageux que des médecins. Un mois de salaire pour un médecin, ce n’est pas un mois de salaire pour un soignant ou une aide-soignante. Même si nous, on a d’autres risques avec le Conseil de l’ordre des médecins, qui peut déchirer notre diplôme, nous empêcher d’exercer. »

À ceux que l'on entend moins, et qui gagnent moins, elle choisit de donner la parole. Entretien, réalisation, montage, elle réalise tout le travail elle-même, et nous vous proposons d’aller découvrir cette première vidéo, publiée sur YouTube.

Par téléphone, la médecin nous confie : « Je voulais donner la parole à des non-médecins. Que les gens se rendent compte de ce qu’on vit tous, il faut vraiment abolir cette situation dans laquelle nous sommes maintenant, c’est-à-dire cette interdiction de travailler. Dans ce reportage, une des soignantes confie avoir demandé à son chef de service, infectiologue, ce qu'il pensait du vaccin, ce dernier lui répond, aussi incroyable cela puisse-t-il paraître : "Moi je suis joueur, je vais jouer à la roulette russe." »

Les services de soins français tiendront-ils debout longtemps, sans les personnels qui refusent de se faire vacciner contre le covid-19 ? Rappelons que la semaine dernière, la direction du CHU de Martinique a décidé qu’il n’y aurait pas d’obligation de passe sanitaire pour les soignants, suite à de nombreux heurts entre le personnel de l’hôpital (non-vaccinés à plus de 50 %) et la police.

Voir aussi Médecin suspendu : "j’ai un problème avec la façon dont l’autorité agit" Dr Alexandre Leroy

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Moi je suis joueur, je vais jouer à la roulette russe."

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-