Une patiente prend feu pendant une césarienne: les autorités alertaient déjà en 2012 sur les dangers du bistouri électrique

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Une patiente prend feu pendant une césarienne: les autorités alertaient déjà en 2012 sur les dangers du bistouri électrique

Publié le 11/10/2017 à 14:41 - Mise à jour le 12/10/2017 à 09:13
©OJO/Rex Reatures/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): MI

-A +A

Une future maman opérée en urgence pour une césarienne a été gravement brûlée sur 15% de son corps, à Flers dans l'Orne vendredi. Le bistouri électrique utilisé pour l'opération pourrait être en cause. Un incident qui fait ressurgir des précédents qui remontent à une dizaine d'années, et qui avaient notamment poussé les autorités sanitaires françaises à publier un bulletin d'alerte.

Un fait divers qui s'est produit vendredi 6 dans l'Orne a fait ressurgir des inquiétudes quant à l'utilisation d'un dispositif médical particulier: le bistouri électrique. Une femme a dû être opérée en urgence à l'hôpital de Flers pour subir une césarienne et mettre au monde son bébé. Ce dernier va bien. Mais la maman a été victime d'un incident très rare dans ce type d'opération.

Elle a ainsi subitement pris feu et a été brûlée au troisième degré sur 15% de son corps. Si ses jours ne sont pas en danger, mais l'expérience a évidemment été extrêmement douloureuse. Si une enquête est toujours en cours pour déterminer la cause exacte de cet incident, le bistouri électrique est soupçonné d'en être responsable.

Les cas de brûlures graves après utilisation de ce dispositif médical sont rares mais il existe des précédents. En 2012, après avoir reçu plusieurs signaux d'alerte, l'Afssaps, devenue depuis l'Ansm (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), avait même publié un bulletin dit de "matériovigilance", pour signaler les risques et donner des précautions d'emploi du bistouri électrique.

Mais dans son communiqué, l'Afssaps précisait bien que c'était "l'utilisation concomitante d'un antiseptique alcoolique pour la préparation de la peau et d'un bistouri électrique" qui pouvait comporter des risques. Un élément qui n'a pour l'instant pas été mis en lumière dans l'enquête sur les blessures subies par la jeune maman ornaise.

Aux Etats-Unis aussi ce type d'incidents avait suscité des inquiétudes et plusieurs cas ont été recensés ces dernières années. Le centre américain pour les informations biotechnologiques avait évoqué en 2010 quatre cas de graves brûlures dues à l'utilisation du bistouri électrique durant une opération chirurgicale. Dans les quatre cas d'ailleurs, c'est la partie du corps en contact avec la plaque du bistouri électrique qui a été touchée.

En 2016, de nouveaux cas ont été recensés, impliquant là aussi des brûlures au troisième degré, mais sur une surface du corps relativement restreinte (une dizaine de centimètres). Après les soins postopératoires, une cicatrisation quasi-complète avait été obtenue au bout de huit semaines en moyenne.

Contactée par France-Soir, l'Ansm a tenu à faire remarquer que, parfois, les incidents impliquant certains dispositifs médicaux ne leur sont pas forcément communiqués. Tout simplement parce que les médecins ou chirurgiens qui pratiquent l'intervention ne font pas toujours le lien entre le dispositif médical en question et les brûlures causées.

Auteur(s): MI


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Dans le cas de cette jeune maman, brûlée au troisième degré, le bistouri électrique est soupçonné d'être en cause. Mais une enquête est en cours pour le confirmer.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-