Vers un prix plancher pour l'alcool?

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Vers un prix plancher pour l'alcool?

Publié le 17/04/2018 à 11:09 - Mise à jour à 11:19
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Des professionnels de la santé ont publié ce mardi une lettre ouverte demandant entre autre d'instaurer des prix plancher sur tous les alcools afin de réduire la consommation des Français.

Un trentaine de professionnels de santé ont publié ce mardi 17 une lettre ouverte à destination du gouvernement. Ils y ont énuméré "les dix mesures efficaces pour protéger des risques de l'alcool".

Ces médecins ou professeurs ont ainsi rappelé que chaque année en France, l'alcool était responsable de 49.000 morts dont 15.000 cancers. Ce qui en fait la "deuxième cause de mortalité prématurée évitable après le tabac" ou encore la "première cause de mortalité des jeunes de 18 à 25 ans".

A voir aussi: Buzyn pas favorable au durcissement du slogan sanitaire sur l'alcool

Ils ont également dénoncé les pressions du puissant lobby de l'alcool en indiquant que la consommation française était l'une des plus élevée au monde. "Nous devons tenir compte (…) de la désinformartion soigneusement organisée par la filière alcool, de la nécessité d’agir à la fois sur la consommation de l’ensemble des consommateurs (…),et sur celles ciblées par les industriels de l’alcool. Sur ce paysage, se greffe la puissance de lobbying d’une industrie qui infiltre tous les niveaux de la société (…) et jusqu’au plus haut niveau de l’Etat".

La lettre est aussi une nouvelle réponse à Emmanuel Macron qui assurait lors du salon de l'agriculture qu'il buvait "du vin midi et soir. Je crois beaucoup à la formule de Pompidou : «n'emmerdez pas les Français »" et qu'il ne comptait pas entamer de réforme de la loi Evin sous son mandat.

"Nous ne sommes pas de ceux qui contestent que l’alcool, notamment le vin, fait partie de notre paysage, qu’il participe à notre vie sociale et festive, et qu’il concourt à l’image de la France, à son patrimoine et aux bénéfices de son commerce extérieur", ont-il écrit en réponse aux propos du président.

Ces professionnels de santé ont par exemple proposé de "taxer l’alcool proportionnellement au contenu en grammes d’alcool et définir un prix minimum de vente par unité d’alcool pour toutes formes d’alcool". Ils veulent aussi interdire la publicité autour de ces boissons, dans les rues mais aussi sur Internet.

Pour alerter la population sur les risques de la consommation, ils proposent aussi d'"indiquer sur les contenants la quantité en grammes d'alcool et de sucre, le nombre de calories de manière claire, lisible et contrastée".

Enfin, ils désirent que la phrase "l'alcool est dangereux pour la santé" rempace l'actuelle "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé".

Pour l'heure, le gouvernement reste sourd à leurs revendications. A la fin du mois de mars Agnès Buzyn, ministre de la Santé, expliquait: "cette phrase-là peut laisser penser qu'on est pour une action de prohibition, c'est-à-dire qu'on ne veut pas d'alcool du tout, or ce n'est pas le cas aujourd'hui".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Une trentaine de professionnels de santé ont publié dix propositions contre la surconsommation d'alcool.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-