Vivre à proximité des routes fréquentées accroîtrait le risque de démence

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Vivre à proximité des routes fréquentées accroîtrait le risque de démence

Publié le 06/01/2017 à 12:46 - Mise à jour à 12:53
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Selon une nouvelle étude, publiée dans la revue "The Lancet", habiter près des grands axes routiers augmenterait le risque de développer une démence comme la maladie d'Alzheimer. Mais ces résultats sont toutefois à prendre avec des pincettes d'après d'autres spécialistes.

Mieux vaut habiter loin des grands axes routiers: c'est en quelque sorte la conclusion d'une étude publiée jeudi 5 dans la revue médicale britannique The Lancet. D'après ses conclusions, habiter près d'une route où la circulation est dense augmenterait le risque de développer une démence comme la maladie d'Alzheimer. Concrètement, le risque augmenterait de 7% pour les personnes vivant à moins de 50 mètres, de 4% pour celles vivant à une distance de 50 à 100 mètres et de 2% pour une distance de 100 à 200 mètres. Et au delà de 200 mètres, le sur-risque deviendrait inexistant, selon l'équipe de chercheurs dirigée par le Dr Hong Chen de l'agence de Santé publique de l'Ontario (Canada). 

D'après lui, les particules fines seraient la cause de cette réalité. Pour parvenir à une telle conclusion, il s'est penché sur le cas de plus de six millions d'adultes vivant dans l'Ontario entre 2001 et 2012. Et, avec ses partenaires de travail, il a découvert que les deux polluants les plus impliqués dans la démence étaient le dioxyde d'azote (NO2) et les particules fines émises par les véhicules à moteur.

En revanche, d'autres facteurs comme le bruit pourraient également jouer un rôle. "Notre étude suggère que le trafic routier pourrait être une source de stress environnemental capable de favoriser l'apparition de la démence", a expliqué le Dr Hong précisant que de nouvelles recherches étaient indispensables pour préciser ce lien. Ces résultats sont donc à prendre avec des pincettes comme l'a affirmé le Pr Tom Dening, le directeur du centre pour la vieillesse et la démence de l'Université britannique de Nottingham: "Nous ne pouvons tout simplement pas dire si c'est dû à la pollution ou à d'autres raisons". Même son de cloche pour le Pr Rob Howard de l'University College de Londres: l'étude "ne nous dit pas si le petit accroissement du risque de démence est le résultat d'un effet direct ou indirect de l'exposition au trafic".

Pour celles et ceux qui l'ignorent, la démence est un syndrome dans lequel on observe une dégradation de la mémoire, du raisonnement, du comportement et de l’aptitude à réaliser les activités quotidiennes. Au total, selon l'Organisation mondiale de la Santé, 47,5 millions de personnes seraient atteintes de démence dans le monde. Et chaque année apparaîtraient 7,7 millions de nouveaux cas.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Selon une nouvelle étude, un lien pourrait être établit entre trafic routier et démence.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-