6G: la Chine influence les nouveaux standards et menace l’Internet libre

6G: la Chine influence les nouveaux standards et menace l’Internet libre

Publié le 24/04/2021 à 17:03
AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Alors que la 5G fait encore débat, la prochaine étape technologique se dessine déjà. La Chine, notamment, compte influencer encore plus l’évolution du Web avec l’arrivée de la 6G. L’Union européenne, loin derrière les pays asiatiques en matière de déploiement de cette technologie, se projette dans la course pour tenter de rattraper son retard.

La 6G pourrait voir le jour en 2030

L’arrivée de la 6G changera de nombreux aspects d’Internet. Alors que la 5G permet pour la première fois une communication permanente avec les objets connectés et l’intelligence artificielle, l’automatisation omniprésente des petites tâches d’optimisation de la vie quotidienne, mais aussi des opérations chirurgicales à distance ou la conduite autonome, la 6G, même si l’on ne connaît pas encore la forme précise que cette technologie va prendre, sera nécessairement la prochaine étape majeure de la révolution numérique.
Le géant des télécommunications chinois Huawei ne compte pas lancer la 6G avant 2030, mais le développement technologique est déjà en cours, et il pourra influencer les débats et les décisions sur l’élaboration des standards de l’Internet des prochaines décennies.

La Chine veut profiter la 6G pour proposer un Internet plus “sûr”

Si le créateur d’Internet Tim Berners Lee a toujours plaidé pour un Internet libre, la Chine veut elle profiter de l'évolution des télécommunications pour changer la manière dont fonctionne le Web et la manière dont on y accède, pour privilégier le concept de “sûreté” ou “sécurité”. 

La Chine, Huawei et des opérateurs chinois on presenté l’ánnée dernière un nouveau protocole internet baptisé New IP devant l'Union Internationale des Télécommunications. Il s'agit en fait d'une modification du protocole TCP/IP qui permettrait de contrôler le Web avec plusieurs fonctionnalités. Cela rendrait possible le fait de renforcer la sécurité intrinsèque, mais cela risque aussi de faciliter la censure des régimes autoritaires.Selon la proposition chinoise, cette sécurité accrue serait nécessaire pour répondre aux exigences du monde numérique d'ici 2030, y compris les voitures autonomes, l'internet des objets omniprésent et la «téléportation holo-sens». 

Cependant, ce nouveau standard permettrait aussi aux gouvernements de fermer à tout moment l'accès à Internet pour les utilisateurs qui ne respectent pas la loi. 
Selon Huawei, la proposition de “New IP” ne définirait pas les modèles de gouvernance pour l'utilisation d'internet ni ne conduirait à un Web plus centralisé, mais au contraire, permettrait resoudre des problèmes actuels de sécurité (comme l'usurpation d'adresse IP, les fuites de données personnelles et les attaques par déni de service (DDoS)).

L’influence de la Chine dans l'élaboration des standards

Huawei fut l'un des grands groupes à participer à l'élaboration des standards 5G. Selon le directeur du Center on Cyber and Technology Innovation, Mark Montgomery, Huawei exerce une très forte influence sur l'Union internationale des télécommunications (UIT) et les Nations Unies. Cependant, selon lui, l'UIT ne devrait pas avoir son mot à dire sur cette question, et c’est plutôt à l'Internet Engineering Task Force (IETF) de juger les forces et faiblesses du projet “New IP”.

Un nouveau modèle de coopération mondiale pour répondre à la puissance chinoise

Selon Euronews, l’Union européenne devra très probablement se rapprocher des Etats-Unis et du Japon pour pouvoir rivaliser avec la puissance économique et technologique chinoise. La technologie 6G nécessitera en effet une norme internationale. "Il est clair que nous avons besoin de standards internationaux et que la compétition est rude", reconnaît l’eurodéputé Mauri Pekkarinen (Renew Europe). Nokia et Ericsson ont déjà lancé un projet commun en début d’année pour dessiner le futur de la 6G européenne.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Huawei ne compte pas lancer la 6G avant 2030, mais le développement technologique est déjà en cours, et il pourra influencer les débats et les décisions sur l’élaboration des standards de l’Internet des prochaines décennies

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-