Apologie du terrorisme: un nouveau décret permet de bloquer les sites islamistes

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Apologie du terrorisme: un nouveau décret permet de bloquer les sites islamistes

Publié le 04/02/2015 à 16:10 - Mise à jour le 05/02/2015 à 07:55
Philippe Wojazer / Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Pierre Plottu
-A +A

Le décret relatif au blocage des sites faisant l'apologie du terrorisme a été présenté au Conseil des ministres, ce mercredi, et publié dans la foulée. Les sites pédopornographiques sont également concernés.

Les organisations terroristes, Etat islamique en tête, ont transformé Internet en gigantesque outil de propagande. Pour contrer ce phénomène, le ministère de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a ainsi présenté ce mercredi au Conseil des ministres un décret relatif aux sites "provoquant à des actes de terrorisme ou en faisant l’apologie", ainsi que ceux diffusant des images et représentations de mineurs à caractère pornographique.

Le texte, publié à la sortie du Conseil et entrant en vigueur immédiatement, précise la procédure qui permettra désormais de bloquer les sites djihadistes "dans le cas où des éditeurs ou des hébergeurs de contenus en ligne, méconnaissant les dispositions du code pénal, refuseraient le retrait de ces contenus". Comment? En asséchant le flot terroriste directement à sa source. Ainsi, la liste des adresses électroniques concernées sera désormais communiquée directement aux fournisseurs d'accès à internet (FAI) afin qu'ils procèdent "dans les 24 heures" au blocage des sites concernés.   

"Aujourd'hui, 90% de ceux qui basculent dans des activités terroristes au sein de l’Union européenne le font après avoir fréquenté internet", a assuré Bernard Cazeneuve à la sortie du Conseil des ministres de ce mercredi. Selon le ministre de l'Intérieur, le combat contre le terrorisme nécessite ainsi de prendre "des mesures de régulation d’internet".

Enfin, le décret précise qu'un membre de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) s’assurera de la régularité des demandes de retrait et prévoit les modalités de la compensation financière versée aux fournisseurs d’accès à internet "à raison des charges que la mise en œuvre de la nouvelle procédure fait peser sur eux", détaille le décret.

 

Auteur(s): Pierre Plottu

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Aujourd'hui, 90% de ceux qui basculent dans des activités terroristes le font après avoir fréquenté internet", selon Bernard Cazeneuve.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-