Besançon: ils fabriquent une maison de l'épaisseur d'un cheveu (vidéo)

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 30 mai 2018 - 11:20
Mis à jour le 20 février 2019 - 15:28
Image
Un chercheur travaille à l'étude sur les nanoparticules dans un laboratoire de l'Institut national d
Crédits
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP/Archives
Les scientifiques ont travaillé à l'échelle de l'infiniment petit pour l'oeil humain (illustration).
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP/Archives

Des scientifiques de Besançon sont parvenus à construire une maison de l'épaisseur d'un cheveu, soit quelques micromètres de volume seulement. Ils ont utilisé des technologies permettant de se concentrer sur l'infiniment petit pour réaliser cette prouesse.

Vous ne pourrez jamais habiter cette maison, mais l'exercice de précision qu'il a fallu pour la construire ouvre des perspectives prodigieuses dans le domaine des hautes technologies. Des chercheurs de l'Institut Femto-ST de Besançon sont en effet parvenus à construire la plus petite maison du monde. Et pour cause, les cotes de la maison confinent à l'infiniment petit: 20x10x15 micromètres. Soit une épaisseur proche de celle d'un cheveu.

Et le réalisateur de cette maison répond au nom de μRobotex ("Micro Robotex"), une plateforme qui utilise à la fois un microscope électronique à balayage à double faisceau, un faisceau d'ions focalisés et un nanorobot.

La maison en question a été construite sur un panneau de verre découpé dans une chambre à vide pour en extraire le patron. Grâce au faisceau d'ions, les chercheurs ont pu moduler la chaleur pour plier ensuite les pans du patron de l'habitation. Le pilotage s'est fait sous le contrôle d'un microscope électronique de haute précision.

(Voir ci-dessous une vidéo expliquant la conception de la maison)

Reste la question: à quoi sert une telle performance? Certainement pas au monde de l'immobilier, non, mais plutôt au monde de l'optique de haute précision. Le développement et l'utilisation de capteurs capables de travailler à l'échelle du micromètre permet en effet une utilisation professionnelle dans le domaine de l'aérospatiale, dans la réparation des moteurs, ou dans celui de la médecine avec la capacité de travailler directement à l'intérieur des vaisseaux sanguins.

À LIRE AUSSI

Image
Tardigrade-Ourson-Microscope-Créature
Japon: une espèce microscopique ramenée à la vie 30 ans après (VIDÉO)
Un tardigrade - appelé aussi ourson d'eau - a retrouvé la vie 30 ans après s'être fait congelé pour une expérience par des scientifiques japonais. Cette espèce est inc...
20 janvier 2016 - 17:57
Société
Image
Un chercheur travaille à l'étude sur les nanoparticules dans un laboratoire de l'Institut national d
Les nanoparticules, passagers clandestins de nos assiettes aux effets méconnus
Infiniment petits et potentiellement toxiques: des additifs sont présents sous forme de nanoparticules dans des sucreries sans que ce soit spécifié, dénonce le magazin...
24 août 2017 - 16:23
Image
Un pot d'échappement.
Pollution: les nanoparticules peuvent atteindre le placenta et le sang du foetus
La pollution a des effets néfastes sur les voies respiratoires, entraînant maladies cardiovasculaires et cancers. Mais les particules inhalées pénètrent encore plus pr...
01 août 2016 - 17:41
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don