“Boom Supersonic”: un avion qui permettra de partir à l'autre bout du monde pour 80 euros

“Boom Supersonic”: un avion qui permettra de partir à l'autre bout du monde pour 80 euros

Publié le 24/05/2021 à 11:12
Capture d'écran / Youtube - Boom supersonic
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Une start-up américaine, Boom Supersonic, a développé un avion qui promet d'être trois fois plus rapide que les avions commerciaux d'aujourd'hui, brisant ainsi la barrière du temps tout en contrôlant les émissions de carbone et le prix des vols.

Les premiers vols supersoniques d’ici 2026

Blake Scholl, PDG de Boom Supersonic a declaré à CNN que son avion “Ouverture” pourrait changer le monde. Cet avion pourrait accueillir entre 65 et 88 passagers, et réaliser jusqu’à 500 liaisons aériennes, principalement transocéaniques, à une vitesse deux fois plus rapide que celle des avions d’aujourd’hui. Un trajet Los Angeles - Sydney par exemple, serait réduit à seulement huit heures et trente minutes, au lieu de quinze heures de vol aujourd’hui.

Le précédent de ce projet de technologie supersonique, le Concorde, a volé de 1969 à 2003. Cet avion supersonique franco-britannique était, à la différence d'Ouverture, très onéreux, et catastrophique pour l'environnement. «Nous considérons que nous reprenons là où Concorde s'est arrêté et que nous réglons les choses les plus importantes qui sont la durabilité économique et environnementale», a déclaré Blake Scholl.

La solution à une industrie aéronautique en crise?

Depuis plusieurs années, les réserves des passagers face au coût environnemental des vols touristiques ont pesé sur le secteur aéronautique. La pandémie de coronavirus a bien sûr fortement aggravé cette situation, plongeant tout le secteur dans une crise sans précédent. Les coûts des vols supersoniques ayant considérablement baissé, ils apparaissent comme une alternative, car cela rend possible l’utilisation de carburants alternatifs, estime Blake Scholl.

Le professeur Sean O'Keefe, expert de l'industrie aéronautique à l'Université de Syracuse aux États-Unis, ancien président d'Airbus et secrétaire de l'US Navy déclare que ces innovations n’iront pas si vite. Selon lui, les objectifs de cette start-up sont ambitieux mais “c’est parfois ce qu'il faut: amener quelqu'un qui croit vraiment en sa capacité à faire quelque chose comme ça, à le réaliser." Néanmoins, de nouvelles avancées dans la science des matériaux sont nécessaires, et ces découvertes pourraient prendre environ 20 ans, selon O'Keefe.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Cet avion pourrait accueillir entre 65 et 88 passagers, et réaliser jusqu’à 500 liaisons aériennes, principalement transocéaniques, à une vitesse deux fois plus rapide que celle des avions d’aujourd’hui.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-