Brésil: découverte de deux espèces d'amphibiens datant de 278 millions d'années

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Brésil: découverte de deux espèces d'amphibiens datant de 278 millions d'années

Publié le 09/11/2015 à 14:44 - Mise à jour à 15:19
©'Andrey Atuchin
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les fossiles de deux nouvelles espèces d'amphibiens carnivores vieux de 278 millions d'années ont été trouvés au Brésil. Cette découverte permettrait, à terme, de comprendre comment les animaux réagissent au changement climatique et de mieux prévoir ses conséquences.

Au Brésil, une équipe internationale de scientifiques a mis au jour des fossiles de deux nouvelles espèces d'amphibiens carnivores vieux de 278 millions d'années, soit datant de l'époque du Permien, où les continents formaient un vaste ensemble de terres émergées appelé Pangée. Les deux espèces, considérées par les chercheurs comme des ancêtres éloignés des salamandres actuelles, ont été nommées respectivement "Timonya annae" et "Procuhy nazarienis".

La première était un petit amphibien de 40 cm de long, doté de crocs et de branchies et ressemblant à un croisement entre une salamandre mexicaine moderne et une anguille, rapportent les chercheurs dans une étude parue dans la revue Nature CommunicationsSi aucun squelette complet n'a été retrouvé de la seconde, "Procuhy nazarienis" -dont le nom signifie "grenouille de feu", car ses restes ont été trouvés au Pedra de Fogo, "Rocher de feu", une formation réputée pour son abondance en silex-, elle avait globalement la même allure, assure le musée. 

Cette découverte "comble un fossé géographique important dans notre connaissance de l'évolution et de l'adaptation des amphibiens, un groupe de plus en plus menacé de nos jours par le changement climatique", explique dans un communiqué le Musée d'histoire naturelle de Londres.

En effet, cette découverte de ces spécimens au Brésil est tout à fait incroyable, font valoir les chercheurs. Car très peu de restes de vertébrés datant de cette époque ont été retrouvés dans cette région du globe, la plupart des découvertes ayant eu lieu jusque-là en Amérique du Nord et en Europe de l'Ouest. "Les fossiles des zones classiques en Amérique du Nord et en Europe sont étudiés depuis près d'un siècle mais il reste des questions sur comment les autres groupes animaliers se sont dispersés dans d'autres zones", souligne l'un des auteurs de l'étude, Dr Ken Angielczyk, cité par la BBC.

"L'exploration de nouvelles zones, comme le nord-est du Brésil, nous donne un aperçu de la vie autre part dont nous pouvons nous servir pour faire des comparaison", poursuit-il. "Grâce à cela, nous pourrons comprendre quels animaux se sont dispersés vers de nouvelles zones, particulièrement au moment où la période glaciaire prenait fin dans les continents du Sud et où les conditions environnementales devenaient plus favorables à la survie des reptiles et des amphibiens". De quoi nous aider à, à terme, mieux prévoir les conséquences du changement climatique, assurent donc les chercheurs. 

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les deux espèces (reconstituées ici en dessin) sont considérées comme des ancêtres éloignés des salamandres actuelles.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-