Cannibalisme: la chair humaine représente un faible apport en calorie

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Cannibalisme: la chair humaine représente un faible apport en calorie

Publié le 10/04/2017 à 12:15 - Mise à jour à 12:30
©Pierre Andrieu/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une étude publiée il y a quelques jours a démontré que la chair humaine ne représente pas une source importante de calories et ne serait donc pas très nourrissante pour l'homme. Pour expliquer le cannibalisme de l'époque du Neandertal, les chercheurs ont avancé d'autres explications que l'aspect alimentaire.

La chair humaine n'est pas très nourrissante pour l'homme. C'est le constat d'une étude effectuée par le chercheur James Coles de l'université de Brighton au Royaume-Uni qui a tenté de comprendre pourquoi l'homme de Neandertal pratiquait le cannibalisme. 

Ce chercheur spécialiste de l'époque paléolithique a calculé la valeur nutritionnelle de la chair humaine et l'a comparée avec d'autres animaux chassés et mangés par nos ancêtres. D'après l'étude publiée jeudi 6 sur le site Nature.com, un individu de 65 kilos apporte 32.300 calories, de quoi nourrir environ 60 personnes. Un très faible apport comparé à celui du mammouth qui représente 3,6 millions de calories, celui d'un rhinocéros (1,26 million de calories) ou d'un bison qui en apporte 612.000. Seules la graisse et les protéines de chaque membre du corps d'un individu sont prises en compte dans les calculs effectués.

En réalité, manger son semblable avait une utilité toute autre que celle de se nourrir. Bien que l'homme représente une proie plus facile à chasser que les bêtes sauvages, les chercheurs ont avancé une raison "sociale et culturelle" à la pratique du cannibalisme. "Même les épisodes de cannibalisme les plus anciens pourraient être des actes sociaux qui avaient une signification culturelle pour les consommateurs, au-delà du repas facile", indique l'étude. Défendre son territoire ou exécuter un rite funéraire sont des hypothèses au fait de manger l'homme.

L'expérience réalisée par James Coles repose sur d'anciennes études et les compositions chimiques relevées sur des corps humains donnés à la science. Elle a démontré que les tissus adipeux représentent la plus grande source de calories chez l'homme. Le cerveau possède aussi une grande valeur nutritionnelle mais un peu moins que les cuisses.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'homme de Neandertal avait l'habitude de manger ses semblables, pas seulement par cannibalisme, mais pour des raisons socio-culturelles.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-