Détection intelligente de sons suspects à Orléans : une atteinte à la vie privée ?

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 14 décembre 2021 - 10:30
Image
Vidéosurveillance
Crédits
Tobias Tullius / Unsplash
Une technologie innovante qui doit faire encore ses preuves.
Tobias Tullius / Unsplash

Les villes se servent de plus en plus de caméras de vidéo surveillance associées à l’intelligence artificielle, qui analyse les images en temps réel et envoie des alertes à la police lorsque de possibles actes inciviques sont détectés. Ne pas ramasser les crottes de son chien, jeter des déchets dans la rue, ou même ne pas porter de masque, tous types d’actions peuvent être détectés. La crise sanitaire a généralisé l’adoption de ce type d’innovation, et c’est maintenant la ville d'Orléans qui lance un nouveau dispositif expérimental de surveillance vidéo couplée à l'analyse intelligente des bruits suspects.

Est-il possible d’anonymiser des sons ?

En partenariat avec la start-up orléanaise Sensivic, la ville d’Orléans teste un dispositif capable de détecter les bruits suspects dans l'espace public, avec la promesse de respecter la vie privée. La ville est équipée aujourd’hui de 220 caméras capables d'enregistrer des images en mouvement, mais pour des raisons techniques et pour le respect de la vie privée, il est interdit d’enregistrer des sons. Pour ne pas porter atteinte à cette règle, cette nouvelle technologie propose uniquement d'enregistrer les bruits suspects, comme les détonations, les bris de glace, les cris de détresse, les accidents, etc. De plus, la loi dispose que les bruits peuvent être captés, mais pas enregistrés. Pour que les sons ne soient attribués à aucune personne, la technologie est capable de les capter et de les transformer de manière à rendre impossible de remonter à des voix ou à des conversations. Aucune donnée ne pourrait donc être interprétée comme une donnée à caractère personnel, car elles ne seraient pas accessibles ni attribuables, explique le site de la solution Sensivic. Lorsqu’un son anormal se produit, le logiciel enverra seulement une alerte, mais pas le son à la police municipale, qui pourra trouver les images associées dans le système de vidéosurveillance de la ville, identifier le lieu où se passe l’anomalie, et envoyer une équipe sur place si besoin.

Une technologie innovante qui doit faire encore ses preuves

Comme l’indique France Bleu, cette expérimentation sera prise en charge financièrement par Sensivic, équipera seulement trois ou quatre caméras de la ville avec cette technologie. La durée de l'expérimentation est encore inconnue. Reste donc à voir combien de temps sera nécessaire pour voir si cette innovation est prête pour être déployée à plus grande échelle dans la ville. La captation de son avec un système d’envoi d’alertes a déjà été expérimentée dans d’autres villes, comme à Saint-Etienne, ou plusieurs dizaines de micros (dont la fabrication a été sous traitée en Chine) ont été installés dans un quartier difficile pour renforcer la vidéosurveillance. Les micros étaient capables d'écouter les bruits suspects en temps réel, sans les enregistrer. Concernant les discussions humaines, la mairie avait rassuré l’opinion publique en déclarant que de telles données avaient un volume trop bas pour pouvoir être captées par cette technologie.

À LIRE AUSSI

Image
smart home
Maison intelligente : un piratage en Corée du Sud déclenche l’alerte
À l'approche des fêtes, de nombreux foyers profitent des promotions de fin d'année pour acheter des objets connectés qui permettent, en théorie, de sécuriser facilemen...
08 décembre 2021 - 12:46
Société
Image
motorola  Razr
Ses voisins utilisent son wifi, il brouille les ondes de Clermont-Ferrand
C’est un brouilleur d’ondes que les membres de la BRI ont découvert chez un Clermontois qui est à l’origine d’une perturbation du réseau mobile de tout un quartier de ...
06 décembre 2021 - 12:00
Société
Image
Zuckerberg face à son meta
Metaverse, le Moloch des données personnelles
TRIBUNE — La semaine dernière, devant le Sénat italien, le philosophe italien Giorgio Agamben a posé la question que plusieurs se posent sans oser la formuler. Et“si l...
11 novembre 2021 - 12:00
Société