Génétique: des chercheurs parviennent à faire naître une souris sans utiliser d'ovule

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Génétique: des chercheurs parviennent à faire naître une souris sans utiliser d'ovule

Publié le 15/09/2016 à 14:43 - Mise à jour à 15:02
Ruud Hein/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Des chercheurs d'une université britannique sont parvenus à faire naître des souris en se servant d'un spermatozoïde, et d'un "parthénogénote", à savoir un ovocyte qui a déjà commencé une division cellulaire et qui n'est donc plus viable.

C’est peut-être l’une des avancées les plus importantes pour comprendre comment se forme la vie, depuis la brebis Dolly. Des chercheurs de l’université de Bath, au Royaume-Uni, sont parvenus à reproduire des souris en utilisant des pathénogénotes, c'est-à-dire des ovocytes, les cellules sexuelles d’origine maternelle, qui ont déjà commencé leur division cellulaire.

Les chercheurs ont en effet attendu que l’ovocyte commence sa division, sans y introduire de spermatozoïde. Ce comportement arrive parfois à l’état naturel (dans l’expérience, les scientifiques ont déclenché le processus artificiellement). L’ovocyte commence alors une division cellulaire, appelée parthénogénèse, pour donner un "parthénogénote" mais comme il manque la moitié du code génétique (puisqu’il n’y a pas de gamète mâle l'ayant fécondé), le développement s’arrête rapidement.

Or, les chercheurs sont parvenus à introduire un spematozoïde à un niveau de décision cellulaire du parthénogénote seul où l’on pensait que plus aucune évolution viable n’était possible, la division cellulaire "en solo" étant déjà trop avancé. Ces ovocytes à un stade de division cellulaire déjà évolué, et fécondé "sur le tard" par un spermatozoïde, ont ensuite été réimplanté dans des utérus de souris. Dans un cas sur quatre, le spermatozoïde a réussi à se combiner avec toute les cellule du parthénogénote, et n’était donc déjà plus un ovule, au sens où on l’entend traiditionnellement.

Cette expérience rebat donc les cartes de ce qui est viable ou non, voire de ce qui peut ou non déboucher sur l'apparition de la vie. Jusque-là, les ovocytes qui avaient commencé leur parthogénèse, soit naturellement, soit artificiellement, étaient utilisés pour les étude sur les cellules souches. On considérait leur usage comme plus éthique et moins polémique, puisque l’on pensait que ces cellules ne pouvaient pas donner la vie. Or, elles le peuvent. L’université de Bath dans un communiqué de presse prétend aussi que cette découverte permettra d'obtenir plus facilement une descendance dans des espèces animales en voie d’extinction.

Pour l’instant, aucune indication n’a été donné sur la transposition d’une telle expérience chez les êtres humains.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une tentative sur quarte s'est soldée par un succès et a aboutit à la naissance d'une souris.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-