Grâce à l'astéroïde qui va frôler la Terre jeudi, la NASA teste son système de défense

Grâce à l'astéroïde qui va frôler la Terre jeudi, la NASA teste son système de défense

Publié le 10/10/2017 à 19:17 - Mise à jour à 19:24
©DR
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

L'astéroïde 2012 TC4 devrait passer jeudi à seulement quelques dizaines de milliers de kilomètres de la Terre. Et s'il ne représente pas de risque d'apocalypse, il permet à la NASA de tester ses capacités à détecter de tels objets et a ainsi prévenir une catastrophe.

A l'échelle de l'univers, l'astéroïde 2012 TC4 va passer à un cheveu de la Terre jeudi 12. Selon les calculs de la NASA, le bolide qui fonce à une vitesse de plus de 50.000 km/h pourrait s'approcher jusqu'à 6.800 kilomètres de la surface de la planète. Et s'il est plus probable qu'il croise selon les derniers calculs à environ 43.000 kilomètres de la Terre, cela reste à titre de comparaison une distance bien inférieur aux 384.000 kilomètres qui nous séparent de la Lune.

Rien à craindre donc selon la NASA qui se réjouit même de l'arrivée de 2012 TC4. L'astéroïde en question ne fait qu'entre 10 et 30 mètres de diamètre quand celui qui a mis fin au règne des dinosaures faisait au moins 10 kilomètres. Il est d'ailleurs un formidable sujet d'étude pour les scientifiques.

Tous les astéroïdes qui croisent près de la terre sont en effet attentivement scrutés. Mais l'arrivée de celui-ci est "une opportunité non seulement pour la science, mais aussi pour tester le réseau d'observatoires et de scientifiques de la NASA qui travaille à la défense de la planète", a fait savoir l'agence spatiale américaine. Toutefois, point de tir de missiles nucléaires ou d'astronaute envoyé sur l'astéroïde pour le faire exploser ici. Mais son arrivée permet à la NASA de tester la capacité de tous les scientifiques et observatoire à travailler ensemble pour détecter ces objets "et répondre à une potentielle véritable menace".

Pour le professeur Vishnu Reddy qui a mené le suivi de 2012 TC4, cela permet de découvrir "nos forces et nos faiblesses dans notre capacité à observer des objets s'approchant de la Terre"

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La NASA utilise l'arrivée de 2012 TC4 pour tester sa capacité à prédire une collision.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-