La clé USB pour détecter le Sida, c'est pour bientôt

La clé USB pour détecter le Sida, c'est pour bientôt

Publié le 14/11/2016 à 17:03 - Mise à jour à 17:14
©Imperial College/Twitter
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Des chercheurs de l’Imperial College of London (Angleterre) ont mis au point une clé USB capable de dépister le VIH dans le sang. Fiables à 95%, les résultats sont transmis aux utilisateurs en 30 minutes seulement.

L'invention peut paraître un peu loufoque et pourtant. Afin de faire évoluer la recherche sur le sida, des chercheurs de l’Imperial College of London (Angleterre) ont mis au point une clé USB capable de dépister le VIH dans le sang. Son utilisation est simple: le prototype, composé d'une puce électronique, prélève une goutte de sang à son utilisateur et mesure son niveau d'acidité. Et moins de 30 minutes après avoir été branché dans un ordinateur, il fait parvenir, à l'aide d'une application, le résultat. Selon les scientifiques, dont les travaux ont été publiés dans la revue Nature, il est fiable à 95%.

"Les traitements contre le VIH ont considérablement évolué ces vingt dernières années, au point que de nombreux patients peuvent mener une vie normale" a déclaré le Dr Graham Cooke, l’un des auteurs de l’étude. Et d'ajouter: "mais surveiller sa charge virale est essentiel à la réussite du traitement. Or aujourd’hui, cela exige des équipements complexes et onéreux. Grâce à notre travail, nous avons réussi à réduire cet équipement de la taille d’un photocopieur dans une clé USB".

Créé avec l’aide de l’entreprise de biotechnologie DNA Electronics, cet outil est encore en phase de développement. Mais selon les chercheurs, ce petit appareil a de quoi révolutionner la vie des malades: concrètement, déceler le Sida, surveiller la propagation du virus ou vérifier l'efficacité des traitements deviendrait aussi simple que de mesurer sa glycémie.

Et cet outil pourrait également changer celle de personnes atteintes d'autres maladies comme l'hépatite. Pour rappel, près de 35 millions de personnes dans le monde sont touchées par le VIH. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le test de dépistage mis au point par des chercheurs de l'Imperial College de Londres est encore en phase de développement.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-